Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Dédicaces polémiques : Leclerc à la rescousse de Hollande


Samedi 12 Mai 2018 modifié le Samedi 12 Mai 2018 - 10:18

L'ex-président sera en dédicace au Leclerc de Plérin en Bretagne samedi. Face aux moqueries et critiques, le patron de l'enseigne a réagi sur son blog.




François Hollande fait beaucoup parler de lui ces temps-ci. Outre ses sorties dans les médias sur des sujets d'actualité, l'ancien président de la République est également en tournée pour promouvoir son dernier ouvrage, Les Leçons du pouvoir, paru aux éditions Stock. Un livre qui doit l'emmener à Plérin, dans les Côtes-d'Armor, samedi. Il y sera en dédicace à l'espace culturel du magasin Leclerc. Un choix qui fait l'objet vendredi de nombreuses moqueries sur les réseaux sociaux de la part de journalistes notamment. Certains internautes n'hésitant pas à qualifier l'ancien chef de l'État de "démonstrateur de supermarché".

Des attaques qui n'ont pas manqué de faire réagir Michel-Édouard Leclerc, le directeur général de l'enseigne. Sur son blog, l'homme d'affaires a publié l'article suivant : "François Hollande en dédicace chez E.Leclerc : et alors ?". Il y dénonce les critiques négatives de la part de "quelques auteurs enfermés dans un parisianisme caricatural". "Laissez-mois rappeler que l'élitisme est un 'ringardisme' !", écrit-il, avant d'ajouter que : "On pense ce qu'on veut de François Hollande, je rappellerais aux arbitres du bon goût qui éructent que E.Leclerc est la deuxième librairie de France".
Une polémique parisiano-parisienne ?

Conctactée par le Journal du Dimanche, la responsable de l'Espace culturel du magasin Leclerc de Plérin, Isabelle Bartz, qualifie la polémique d'"un peu facile et très parisien" et affirme : "Nous sommes une vraie librairie en soi", avec quelque 40 000 références proposées sur 600 m², soit "l'une des plus grosses librairies des Côtes d'Armor".

Sur Twitter, d'autres internautes se sont également insurgés contre les moqueries et dénoncé un certain mépris de la province française. Le journaliste et agrégé d'Histoire Thomas Snegaroff pointe même du doigt "cette droite qui pourfend les bobos parisiens, qui n'a que 'la France périphérique' dans la bouche et qui se fout de Hollande".

En fin de journée, vendredi, François Hollande lui-même a réagi à la polémique. De passage sur la chaîne de télévision locale Tébéo, l'ex-président a lancé que "si rencontrer un large public est déshonorant, j'accepte cette façon de voir". Et de conclure : "Venir là où les Français sont me paraît être la bonne démarche, surtout pour un ancien président".
Samedi 12 Mai 2018 - 09:04

Le Point




Nouveau commentaire :
Twitter