Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Coup de tonnerre sur l'Église: condamné, le cardinal Barbarin remet sa démission


Jeudi 7 Mars 2019 modifié le Jeudi 7 Mars 2019 - 17:49




Coup de tonnerre sur l'Église: condamné, le cardinal Barbarin remet sa démission
Le cardinal Philippe Barbarin va remettre sa démission au pape après sa condamnation jeudi à six mois de prison avec sursis pour ne pas avoir dénoncé les abus sexuels d'un prêtre, une onde de choc qui se propage déjà à toute l'Église.

"J'ai décidé d'aller voir le Saint-Père pour lui remettre ma démission. Il me recevra dans quelques jours", a annoncé le prélat de 68 ans devant la presse, le visage grave, après avoir dit "prendre acte de la décision du tribunal", dont il va faire appel.

La présidente de la 17e chambre correctionnelle, Brigitte Vernay, l'a déclaré "coupable" de ses silences sur les agressions pédophiles commises sur des scouts - avant 1991 - par le père Bernard Preynat, dont il fut prévenu par une victime en 2014.

Archevêque de Lyon depuis 2002, cardinal depuis 2003, primat des Gaules, Mgr Barbarin, qui ne s'est pas déplacé au palais de justice jeudi, est le plus haut dignitaire catholique français à être condamné dans une telle affaire, après deux évêques en 2001 et 2018. Un scandale qui incarne depuis trois ans, en France, la crise de l'Eglise face à la pédophilie.

Le jugement reproche au religieux - qui avait martelé durant le procès, début janvier, n'avoir "jamais cherché à cacher, encore moins à couvrir ces faits horribles" - d'avoir "fait le choix en conscience" de ne rien dire aux autorités judiciaires "pour préserver l'institution à laquelle il appartient".

"En voulant éviter le scandale (...) Philippe Barbarin a préféré prendre le risque d'empêcher la découverte de très nombreuses victimes d'abus sexuels par la justice, et d'interdire l'expression de leur douleur", ajoute le tribunal.

La défense du prélat a immédiatement annoncé qu'elle ferait appel.

"La motivation du tribunal ne me convainc pas. Nous allons donc contester cette décision par toutes les voies de droit utiles", a déclaré Me Jean-Félix Luciani, relevant qu'il "était difficile pour le tribunal de résister à une telle pression médiatique avec des documentaires, un film... Ça pose de vraies questions sur le respect de la Justice".

Jeudi 7 Mars 2019 - 14:57

Atlasinfo (avec AFP)




Nouveau commentaire :
Twitter