Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Convention de crédit entre OCP et AFD pour le financement d’un système de minéroduc


Mardi 4 Mai 2010 modifié le Mercredi 5 Mai 2010 - 10:55




© Photo Dominique Fradin Avril 2010
© Photo Dominique Fradin Avril 2010
Le Président directeur général du Groupe Office Chérifien des Phosphates (OCP), Mostafa Terrab, et le directeur général par intérim de l’Agence Française de Développement, Jean-Michel Debrat, ont signé mardi, au siège de l’AFD à Paris, une convention de crédit d’un montant de 240 millions d’Euros pour le financement d’un système de minéroduc (ou slurry pipeline) pour le transport du phosphate par voie humide entre les mines de Khouribga et le site industriel Jorf Lasfar (Maroc).

Le projet de minéroduc, comprenant un minéroduc principal et des minéroducs secondaires d’une longueur toat de 235 Km et d’une capacité de 38 millions de tonnes par an, permettra de transporter la totalité de la production du phosphate des mines de Khouribga vers le site industriel Jorf Lasfar et vers l’export via le port du Jorf Lasfar.

Il permettra d’améliorer la compétitivité de l’OCP par baisse des coûts de production et d’économiser les émissions de gaz à effet de serre (plus de 710 000 tonnes par an évitées) grâce à l’abandon du séchage avant transport.

Ce programme d’investissement du Groupe OCP, l’un des leaders mondiaux sur le marché du phosphate et de ses produits dérivés, « contribuera de façon significative au développement socioéconomique du Maroc, à travers la promotion de l’emploi, le développement de l’industrie locale, et la promotion des investissements directs », selon les signataires de cet accord qui inaugure un « véritable partenariat à long terme » entre l’AFD, opérateur clé de l’aide bilatérale française, et l’OCP dans le "cadre d’une démarche partagé de développement durable".

L’OCP, qui dispose des plus importantes réserves de phosphate au monde, est actuellement engagé dans la préparation et la mise en œuvre d’un important programme d’investissement (6,3 milliards d’Euros à l’horizon 2020) qui portera la production du phosphate brut de 28 à 47 millions de tonnes dont environ 80% sera transformé localement.


Mardi 4 Mai 2010 - 20:18

Hasna Daoudi




Nouveau commentaire :
Twitter