Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Commissaire CEDEAO: "Le Maroc, un exemple en matière de gestion migratoire en Afrique, si ce n'est le meilleur"


Mercredi 2 Mai 2018 modifié le Vendredi 4 Mai 2018 - 09:20




Commissaire CEDEAO: "Le Maroc, un exemple en matière de gestion migratoire en Afrique, si ce n'est le meilleur"
Commissaire CEDEAO: "Le Maroc, un exemple en matière de gestion migratoire en Afrique, si ce n'est le meilleur"
"Le Maroc est un exemple en matière de gestion migratoire en Afrique, si ce n'est le meilleur", a affirmé, mercredi à Marrakech, le Commissaire de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), chargé du commerce, des douanes et de la libre circulation, Konzi Tei.

"A la CEDEAO, nous sommes très séduits par l'engagement du Maroc et par les initiatives positives qu'il entreprend en faveur des migrants. Le Royaume est un exemple en matière de gestion migratoire en Afrique, si ce n'est le meilleur", a déclaré M. Tei à la MAP en marge de la 5-ème Conférence ministérielle du dialogue euro-africain sur la migration et le développement, qui tient ses travaux les 1er et 2 mai dans la cité ocre.

M. Tei, qui conduit la délégation de la commission de la CEDEAO prenant part à cette conférence, a également salué les législations adoptées au Maroc en faveur des migrants africains, exprimant son "admiration du leadership marocain dans la gestion des flux migratoires".

Il a salué, en ce sens, le leadership de SM le Roi Mohammed VI en matière de gestion de la question migratoire, ainsi que "la manière dont le Souverain traite les migrants africains", appelant les pays membres du Processus de Rabat à suivre la démarche du Maroc, "un pays sur lequel nous pouvons compter dans le pilotage réussi du Processus de Rabat", a-t-il affirmé.

Evoquant la participation de la délégation de la commission de la CEDEAO à cette rencontre, il a indiqué que l'objectif est de "manifester le soutien" au Processus de Rabat, notant que la CEDEAO est "particulièrement concernée par les flux migratoires, ce qui nous interpelle à prendre une part active dans le cheminement de ce Processus qui constitue un mécanisme important devant permettre de mettre un accent particulier sur le flux irrégulier et les autres phénomènes qui gangrènent la migration régulière".

Au sujet de l'adhésion du Maroc à la CEDEAO, M. Tei a souligné que "le plus on est nombreux, le plus on est puissant pour aller loin", exprimant son espoir que cette adhésion permettra la communauté de tirer profit de l'expérience marocaine.

Il a, par ailleurs, relevé que la CEDEAO a des mesures claires concernant la mobilité des citoyens de la sous-région, notamment le droit de la libre circulation ou d'établissement, soulignant que l"'adhésion du Maroc va certainement appeler à des négociations qui permettront de voir comment arrimer ensemble ces dispositions, celles du Maroc étant favorables à l'immigration".

Il a, enfin, exprimé sa certitude que l'adhésion du Maroc à la CEDEAO "serait un plus pour cette communauté".

La cinquième Conférence ministérielle du dialogue euro-africain sur la migration et le développement réunit des ministres des Affaires étrangères et/ou de l'Intérieur, de la sécurité ou de la migration d'une soixantaine de pays, outre des représentants d'organismes internationaux, de diplomates onusiens et de partenaires du dialogue euro-africain. Elle sera clôturée par l'adoption de la Déclaration de Marrakech et du Plan d'action de Marrakech.
Mercredi 2 Mai 2018 - 22:41





Nouveau commentaire :
Twitter