Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Burkina: Emmanuel Macron reparle de la natalité africaine


Mardi 28 Novembre 2017 modifié le Mercredi 29 Novembre 2017 - 14:34




Après ses propos lors du G20 en juillet 2017 dans lesquels le locataire de l’Elysée avait estimé que « Quand des pays ont encore sept à huit enfants par femme, vous pouvez décider d’y dépenser des milliards d’euros, vous ne stabiliserez rien», Emmanuel Macron a reparlé ce mardi, à Ouagadougou, de ces chiffres, 7-8-9 enfants par femme. Avec une nuance. "Etes vous sûrs que c’est le choix de la jeune fille quand elle a 8 ou 9 enfants ?" a-t-il déclaré.

"Qu’elles puissent avoir le choix de ne pas être mariée à 13 ou à 14 ans et de faire des enfants. Non pas parce qu’un président l’aurait voulu mais parce que vous l’aurez voulu. Nous devons avoir ce débat responsable de la liberté de choix. C’est une conviction profonde qui m’a poussé à faire de l’égalité femmes-hommes la grande cause de mon mandat : que chaque jeune fille ou femme ait la possibilité de choisir son destin", a-t-il lancé devant les étudiants burkinabés à l’université Ouagadougou.

"70 % des jeunes, c’est une chance, oui, j’y crois. Mais c’est surtout une immense responsabilité. La démographie, ça ne se décrète pas, ça ne se dicte pas. Elle renvoie à des choix personnels, intimes dans lesquels personne ne doit s’immiscer, c’est là le cœur du sujet. Elle doit être un choix, en particulier pour les jeunes filles et les femmes. Partout où vous avez 7-8-9 enfants par femme, êtes-vous bien sûr que c’est le choix de ces jeunes filles ?", a souligné M. Macron.

"Dans mon pays des familles ont fait ce choix, c’est leur choix, je n’ai pas à juger. Mais je veux être sûr que partout en Afrique, ce soit bien le choix de ces jeunes filles, je veux qu’elles puissent continuer leurs études, travailler, qu’elles puissent faire le choix, elles", a-t-il ajouté.





Mardi 28 Novembre 2017 - 13:37

Par Atlasinfo




Nouveau commentaire :
Twitter