Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Brexit : Barnier met Londres en garde sur la future relation commerciale


Mercredi 18 Septembre 2019 modifié le Jeudi 19 Septembre 2019 - 06:47




Brexit : Barnier met Londres en garde sur la future relation commerciale
Le négociateur de la Commission européenne sur le Brexit, Michel Barnier, a prévenu mercredi le Royaume-Uni que la négociation d'un accord commercial après son départ de l'UE nécessitait qu'il s'engage à mettre en place des conditions de concurrence équitables.

"Le niveau d'ambition d'un futur accord de libre-échange que nous devrons négocier et conclure avec le Royaume-Uni dépendra clairement des garanties que nous aurons ensemble mises sur le papier en matière sociale, environnementale, de concurrence ou d'aides d'Etat", a souligné M. Barnier, qui s'exprimait devant les eurodéputés à Strasbourg.

"Cette relation économique doit évidemment être accompagnée par des garanties de +level playing field+ (ndlr: selon l'expression anglaise communément utilisée pour évoquer ces conditions équitables)", a-t-il ajouté.

M. Barnier a regretté que le gouvernement britannique de Boris Johnson ait manifesté son intention de "revenir sur les engagements" pris en la matière par l'ancienne Première ministre Theresa May dans la "déclaration politique" sur la relation future négociée avec l'UE.

Selon un haut responsable européen, l'UE n'"est pas prête à accepter" les demandes du Royaume-Uni qui ambitionne, selon lui, de devenir "un Singapour" de l'Europe.

"Avec un grand pays si proche, important comme le Royaume-Uni, qui réalise un peu plus de la moitié de son commerce avec le marché unique, un partenariat économique ambitieux exige un socle de règles du jeu communes", a insisté M. Barnier.

"Nous voulons créer les conditions de confiance nécessaires pour bâtir notre relation future telle qu'elle était esquissée dans la déclaration politique. Si le Royaume-Uni sort sans accord, je veux rappeler que toutes ces questions ne disparaissent pas", a-t-il ajouté.

Londres et Bruxelles peinent à s'attendre sur un accord de retrait, alors que le Royaume-Uni est supposé quitter l'UE le 31 octobre, ce qui rend "très réel" le risque d'une sortie sans accord, selon le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker.
Mercredi 18 Septembre 2019 - 17:39

Atlasinfo (Source afp)




Nouveau commentaire :
Twitter