Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Bousculade meurtrière au Maroc: les familles enterrent les victimes


Lundi 20 Novembre 2017 modifié le Mardi 21 Novembre 2017 - 18:19




Bousculade meurtrière au Maroc: les familles enterrent les victimes
Sous le choc, les familles des 15 femmes tuées dans une bousculade lors d'une distribution d'aide dans un village reculé du Maroc ont commencé lundi à enterrer leurs proches dans la région d'Essaouira (sud-ouest).

"C'est un drame", dit un homme en larmes après avoir mis en terre le cercueil de son épouse, décédée lors de la bousculade survenue dimanche à Sidi Boulaalam, un village rural situé à environ 60 km au nord-est d'Essaouira.

Son épouse, comme des centaines de femmes de tous âges, s'était rendue sur la place du marché pour bénéficier de la distribution de paniers remplis de farine, d'huile et de sucre, organisée chaque année par un imam de Casablanca. Un mouvement de foule a provoqué la mort de 15 femmes. Dix autres ont été blessées.

Des enquêtes judiciaire et administrative ont été ouvertes pour déterminer les circonstances du drame qui a suscité l'indignation sur les réseaux sociaux et dans les médias.

De leur côté, les autorités marocaines assurent avoir pris toutes les mesures pour éviter qu'un tel drame ne se reproduise. "A la suite de la bousculade tragique", le roi du Maroc Mohammed VI a donné lundi des instructions pour "encadrer strictement les opérations d'appel à la générosité publique et de distribution d'aides aux populations démunies", a indiqué un communiqué du ministère de l'Intérieur.

"Les actions bénéfiques en soi ne doivent pas être menées sans un encadrement solide qui garantit la sécurité", ajoute ce communiqué en précisant que le gouverneur de la province d'Essaouira sera entendu dans le cadre de l'enquête judiciaire en cours.

Dans la matinée, les familles sont venues à la morgue identifier les corps et récupérer un certificat de décès. Le roi a pris en charge les frais d'obsèques et les soins aux blessées.

Avec AFP
Lundi 20 Novembre 2017 - 22:15





Nouveau commentaire :
Twitter