Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Au Maroc, les mariages de la progéniture de leaders font et défont la chronique politique


Mercredi 4 Octobre 2017 modifié le Samedi 7 Octobre 2017 - 01:11

Correspondance Particulière (A Rabat)




Driss Lachgar, le Premier secrétaire de l’Union socialiste des forces populaires
Driss Lachgar, le Premier secrétaire de l’Union socialiste des forces populaires
Au Maroc, mariages et funérailles sont des lieux consacrés pour la chronique politique. Quand des leaders marient leur progéniture ou enterrent l’un de leurs proches, la politique n’est jamais loin. Grâce et disgrâce s’y mesurent au gré des convives présents et de ceux venus partager la peine du deuil.

Samedi 30 septembre, Driss Lachgar, le Premier secrétaire de l’Union socialiste des forces populaires mariait sa fille aînée. Organisée à Rabat, la cérémonie n’a pas réuni comme prévu tout le gotha politique. Un seul leader a répondu à l’invitation : Mohand Laenser. Aziz Akhannouch, Nabil Benabdallah, Ilyass El Omari, eux, se sont fait porter pâles. L’absence du chef de gouvernement, l’islamiste Saadeddine El Otmani, a également été remarquée. Le président de la chambre des députés, l’usfpéiste Habib El Malki n’était pas là non plus. Et pour cause, sa mère est décédée la veille, à Bejaad.

Au même moment, ce samedi 30 septembre, une ancienne socialiste, Houria Tazi Sadeq mariait son fils à Casablanca. Un mariage qui, par la présence des invités, a pu réunir la gauche et le mouvement des droits de l’Homme. « La vraie gauche était à Casablanca chez Houria Tazi et non pas chez Lachgar », commente perfide l’une des invitées.

Abderrahmane Youssoufi, l’ancien premier ministre usfpéiste, faisait partie des convives, préférant pour le coup honorer l’invitation de la présidente de la coalition marocaine pour l’eau plutôt que celle de Lachgar.

Le président et le SG du conseil national des droits de l’Homme Driss Yazami et Mohamed Sebbar, l’activiste Salah El ouadie, la présidente de l’Internationale socialiste des femmes Ouafae Hajji ou encore Tariq Kabbaj l’ancien ittihadi et éphémère coordonateur de l’Alternative démocratique sont également venus partager la joie d’une Houria Tazi ravie de marier son fils.

En novembre 2016, le même Driss Lachgar organisait en grandes pompes le mariage de son fils. Les principaux Secrétaires Généraux de formations politiques avaient alors fait le déplacement. Abdelilah Benkirane, alors chef de gouvernement, Hamid Chabat, Nabil Benabdallah, Sajid s’étaient rendus à Bouskoura où a eu lieu la cérémonie de mariage. Le mariage de Lachgar fils-organisé moins d’un mois après les législatives d’octobre 2016- avait été alors l’occasion pour les politiques présents d’échanger autour de la formation du gouvernement que devait former Benkirane.


Mercredi 4 Octobre 2017 - 18:19





Nouveau commentaire :
Twitter