Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Attentat de Londres: l'Italo-marocain radicalisé sur internet, selon sa mère


Mardi 6 Juin 2017 modifié le Mercredi 7 Juin 2017 - 08:28




Attentat de Londres: l'Italo-marocain radicalisé sur internet, selon sa mère
La mère de Youssef Zaghba, Italo-Marocain de 22 ans ayant participé à l'attentat de Londres, a expliqué à un journal italien qu'il s'était radicalisé sur internet.

"Nous avons toujours contrôlé ses amis et vérifié qu'il ne se fie pas aux mauvaises personnes. Mais il avait internet et de là tout arrive", a déclaré au magazine L'Espresso cette Italienne convertie à l'islam depuis 26 ans et installée à Fagnano, près de Bologne (centre-nord).

"Ni en Italie, ni au Maroc, où il étudiait l'informatique à l'Université de Fez, il ne s'était jamais laissé entraîner par quiconque", a-t-elle ajouté, estimant qu'il avait "fréquenté les mauvaises personnes" dans ce quartier de l'est de Londres où il était installé et qu'elle n'aimait pas.

Il l'avait appelée au téléphone jeudi, ils avaient évoqué la visite à Londres qu'elle devait faire dans une dizaine de jours pour fêter avec lui la fin du ramadan.

Samedi soir à Londres, Youssef Zaghba et deux autres hommes ont percuté des piétons à bord d'une camionnette et attaqué des passants au couteau, faisant sept morts et une cinquantaine de blessés, avant d'être abattus par la police.

Quand son fils n'a plus donné de nouvelles le lendemain, ni à elle ni à son ex-mari resté au Maroc, elle ne s'est pas inquiétée, pensant qu'il cherchait à se faire oublier vu qu'il était surveillé depuis qu'il a tenté en mars 2016 de partir en Turquie pour rejoindre la Syrie.

Mardi matin, ce sont les policiers dont elle avait fait la connaissance à cette occasion qui sont venus lui apprendre qu'il était mort.

A l'époque, "il m'avait montré des vidéos sur la Syrie. Il ne m'a jamais dit qu'il voulait aller s'y battre, pour lui la Syrie c'était un endroit où l'on pouvait vivre un islam pur. Il le racontait selon son imagination, comme internet le lui avait transmis. Je lui ai toujours dit qu'il y avait des choses horribles qu'on ne lui montrait pas", a-t-elle raconté.

C'est à ce message qu'elle veut désormais se consacrer, dans l'espoir de pouvoir apaiser la douleur des proches des victimes de son fils.

"Seule une mère peut ressentir la douleur d'une autre mère. Je sais que cela ne sera jamais assez,j mais je suis prête à faire tout ce qui pourrait leur apporter la paix", a-t-elle expliqué. "Je me rends compte que demander pardon ne veut rien dire".

"Je promets de consacrer ma vie à faire en sorte que cela n'arrive plus (...), en enseignant le véritable islam aux gens, en cherchant à convaincre les familles de remplir le vide qui peut affecter leurs fils".

AFP
Mardi 6 Juin 2017 - 23:06





Nouveau commentaire :
Twitter