Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Aquarius: Rome exige des excuses de Paris et convoque son ambassadeur


Mercredi 13 Juin 2018 modifié le Jeudi 14 Juin 2018 - 08:38

La polémique entre la France et l'Italie sur les migrants de l'Aquarius est encore montée d'un cran mercredi: Rome, qui exige des excuses de Paris, a convoqué l'ambassadeur français et menacé d'annuler une rencontre entre les dirigeants français et italien vendredi à Paris.




Après 72 heures de crise en pleine Méditerranée, l'Aquarius a finalement commencé sa longue traversée mardi soir vers l'Espagne, qui a accepté de lui ouvrir le port de Valence, où il devrait arriver en fin de semaine avec 629 migrants à son bord.

Les déclarations du président français Emmanuel Macron dénonçant "la part de cynisme et d'irresponsabilité du gouvernement italien" après son refus d'accueillir l'Aquarius ont été très mal reçues à Rome: homme fort du gouvernement italien et patron de la Ligue (extrême droite), le ministre de l'Intérieur Matteo Salvini a réclamé des excuses de la France.

Faute de quoi, a-t-il menacé, il vaudra mieux annuler la rencontre prévue vendredi à Paris entre Emmanuel Macron et le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte: "Si les excuses officielles n'arrivent pas, le Premier ministre Conte fera une bonne chose en n'allant pas en France".

Presque au même moment, la numéro deux de l'ambassade de France à Rome Claire Anne Raulin était reçue au ministère italien des Affaires étrangères. C'est la deuxième convocation de ce genre, après un incident fin mars déjà lié à la crise migratoire, qui envenime régulièrement les relations entre les deux pays.

Le ministre des Affaires étrangères Enzo Moavero Milanesi, qui a personnellement reçu Mme Raulin, a souligné devant elle le caractère "inacceptable" des déclarations faites à Paris après le refus italien d'accueillir l'Aquarius.

Giuseppe Conte avait dès mardi réagi aux propos de M. Macron: "l'Italie ne peut accepter de leçons hypocrites de pays ayant préféré détourner la tête en matière d'immigration"
Mercredi 13 Juin 2018 - 17:25

afp




Nouveau commentaire :
Twitter