Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Après Rabat, Paris rend hommage au sculpteur sénégalais Ousmane Sow


Lundi 1 Juillet 2019 modifié le Mardi 2 Juillet 2019 - 18:38

Après Rabat où le majestueux guerrier Massaï, armé de sa lance et de son bouclier, surplombe l’esplanade du Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain depuis août 2018, Anne Hidalgo, maire de Paris, a inauguré, ce samedi 29 juin 2019 une place en l'honneur du sculpteur sénégalais Ousmane Sow.




Près d'une cinquantaine de personnes se sont rassemblées dans le 15e arrondissement de la capitale française où figurera la future place du sculpteur sénégalais qui vécut à Paris pendant une vingtaine d’années et qui fut le premier artiste africain élu à l’Académie.

En août 2018, l’acquisition par le Musée de Rabat de l'œuvre du guerrier MassaÏ d’une hauteur de 3,20 m, armé de sa lance et de son bouclier de peau, était le fruit d’un acte de mécénat culturel de Moulay Hafid Elalamy.

L’intégration de la sculpture, d'Ousman Sow dans les collections du Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain est selon Mehdi Qotbi, président de la Fondation Nationale des Musées: "un symbole de l'africanité revendiquée du Maroc et de son ancrage continental".

Né en 1935 à Dakar et connu pour ses séries de statues monumentales consacrées aux ethnies africaines, notamment les Masaï, des guerriers semi-nomades d’Afrique de l’Est, Ousmane Sow s’est imposé comme l’un des grands sculpteurs africains.

Il est décédé en 2016, quelques mois avant la grande exposition "l’Afrique en Capitale", organisée au MMVI et à laquelle il devait participer.L’artiste avait donné son accord à la FNM pour l’exposition de son œuvre.
Lundi 1 Juillet 2019 - 14:01





Nouveau commentaire :
Twitter