Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Alpha Blondy au Festival Mawazine 2017


Dimanche 5 Mars 2017 modifié le Lundi 6 Mars 2017 - 08:05

Les rythmes africains s'invitent de nouveau sur la scène Bouregreg à Rabat dans le cadre de la 16ème édition du Festival Mawazine Rythmes du Monde avec le grand chanteur de reggae ivoirien Alpha Blondy en concert de clôture samedi 20 mai, annonce samedi l'Association Maroc Cultures.




Alpha Blondy au Festival Mawazine 2017
A l'instar des éditions précédentes, Mawazine restera, encore cette année, fidèle à son amour du continent en mettant à l'honneur les musiques africaines qui vont éclairer, pendant neuf jours, le Maroc et au-delà, indique un communiqué de l'association initiatrice de cet événement (12-20 mai).

Ainsi, le public du Bouregreg aura rendez-vous, vendredi 12 mai, avec Panache Culture, un groupe qui propose une nouvelle dimension au triptyque roots-rock-reggae avec une combinaison musicale aux sources 100% métissées.

Le lendemain, samedi 13 mai, c'est MHD, un rappeur français d'origine guinéenne et sénégalaise, ancien membre du collectif parisien 19 Réseaux, qui se produira avec un hybride de rap et de dance inspiré par les artistes du Nigeria Davido et P-Square.

Dimanche 14 mai, Amadou et Mariam promèneront leurs notes chaleureuses, avec toujours le même crédo : une musique énergisante et des paroles qui célèbrent la solidarité, l'amour et la tolérance.

Le grand Bonga sera lundi 15 mai la tête d’affiche d’une soirée qui mettra à l’honneur la figure de proue de la musique angolaise et l’un des plus grands emblèmes de l’africanité. Parce que la musique africaine est aussi celle de la diaspora, les initiateurs prévoient, mardi 16 mai, un concert d'Ibibio Sound Machine, un collectif afro-londonien avec la promesse d'impressionner le public avec des cocktails fusionnels mixant le highlife et l’électro, le post-punk et la disco.

Venu du Congo et installé en Belgique, Baloji sera sur scène le lendemain, mercredi 17 mai, pour un concert au style métissé, avec des influences entre les musiques traditionnelles et afro-américaines (soul, funk, jazz), découvertes à travers la culture du sampling et de l’électronique.

En provenance du Ghana, la formation d'afrobeat Pat Thomas & Kwashibu Area Band aura l'occasion de se produire jeudi 18 mai pour montrer l'étendue de son talent au public de Mawazine. Avec sa voix unique et onctueuse, et ses chants tirés des dialectes fanti et ashanti twi, Pat Thomas est sans doute l'une des plus grandes voix du Ghana.

Une autre fidèle de Mawazine, Calypso Rose chantera vendredi 19 mai les plus beaux airs de calypso, cette musique de carnaval qui rappelle les plages des Antilles et les couleurs de Tobago.

Pour clôturer en beauté cette programmation africaine, le grand Alpha Blondy sera sur scène, samedi 20 mai, pour un concert qui s’annonce d’ores et déjà mythique. Le père du reggae africain présentera une musique et des textes engagés et significatifs prônant liberté, unité et amour

"En 16 ans d’existence, Mawazine est fier d’avoir pu, au fil de toutes ces années, assembler autant d’artistes virtuoses, de légendes de la musique africaine, des métissages étonnants et des formations inédites. Grâce à cela, le public du festival a grandi aux sons des musiques du continent. Youssou N’Dour, Mory Kanté, Les Tambours du Burundi, Salif Keita, Manu Dibango, Angélique Kidjo, Rokia Traoré, Keziah Jones, Mokhtar Samba…", relève l'association Maroc Cultures, notant que depuis 2002, le festival n’a eu de cesse de célébrer les valeurs de partage et de tolérance portées par le Maroc à travers l’Afrique, grâce à la vision du Roi Mohammed VI.

En consacrant les plus grands artistes africains sur la scène mythique du Bouregreg, établie sur les bords du fleuve dans l’un des plus beaux sites de Rabat, le festival réunit chaque année différents talents du continent: des chanteurs et musiciens dont les créations se fabriquent à l’électricité ou au naturel, avec les rythmes les plus modernes ou selon les sonorités traditionnelles les plus anciennes.

Dimanche 5 Mars 2017 - 11:36





Nouveau commentaire :
Twitter