Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Affaire Maëlys: les photos qui accablent le principal suspect


Jeudi 30 Novembre 2017 modifié le Vendredi 1 Décembre 2017 - 15:27




Alors que le principal suspect dans la disparition de la petite fille de 9 ans continue de nier son implication, les enquêteurs ont à leur disposition des éléments accablants. Plusieurs images du véhicule de Nordahl Lelandais ont été prises alors qu'il quittait la fête de mariage, la nuit de la disparition. A son bord, une silhouette blanche portant des habits similaires à ceux de Maëlys.

Ce sont des éléments qui viennent nourrir le dossier des 12 enquêteurs qui travaillent en permanence sur l'affaire Maëlys. Trois mois après la disparition de la petite fille, et alors que le principal suspect qui continue de nier toute implication devrait être auditionné prochainement, l'enquête avance, notamment sur l'emploi du temps de Nordahl Lelandais dans la nuit du 26 au 27 août. Selon nos informations, il n'existe pas une mais plusieurs photos du véhicule de l'ex-militaire de 34 ans quittant la fête de mariage.

L'un des clichés a été pris aux alentours de 3 heures du matin par une caméra de vidéosurveillance installée entre deux commerces dans le centre-ville de Pont-de-Beauvoisin, en Isère, à seulement 800 mètres de la salle où se déroulait la fête de mariage. L'horaire coïncide bien avec les déclarations du suspect, qui a indiqué aux gendarmes être allé acheter de la cocaïne à ce moment-là. L'homme avait déjà fait plusieurs allers-retours dans la soirée, une première fois pour aller voir ses chiens, selon ses dires. Une deuxième, pour aller chercher des bières. Et enfin, une troisième fois pour se changer après s'être taché, selon ses déclarations aux enquêteurs.

Un vêtement semblable à la robe de Maëlys

Lors de ce dernier départ, le suspect n'était pas seul. La photo, que BFMTV a pu consulter, est prise en hauteur et à travers le pare-brise de la voiture. Elle montre une silhouette humaine de petite taille, habillée de blanc, sur le siège passager. Le visage ne peut être identifié. En retravaillant le cliché, les enquêteurs ont réussi à déterminer que plusieurs détails de cette tenue correspondaient aux vêtements que portait Maëlys le soir du mariage. Sur la photo zoomée, le vêtement, blanc, est à col rond et sans manche. Comme la robe de la petite fille.

Le conducteur ainsi que la plaque d'immatriculation du véhicule n'ont pu être captés par la caméra de vidéosurveillance, notamment en raison d'un éclairage uniquement du côté passager. Mais pour les enquêteurs, il ne fait aucun doute qu'il s'agit de la voiture de Nordahl Lelandais. Pour le confirmer, ils disposent de plusieurs éléments: un défaut d'éclairage des feux arrière, le positionnement des vignettes sur le pare-brise et la présence d'un autocollant bien reconnaissable.

Le suspect a éteint son téléphone

Vers 3 heures du matin, au moment où les parents de Maëlys se sont rendus compte de la disparition de leur fille, Nordahl Lelandais s'était évaporé. Trente minutes après que la première photo a été prise, un second cliché est capté. On y voit le même véhicule dans le sens inverse. La petite silhouette blanche a, cette fois-ci, disparu. Dans ses premières déclarations, l'ex-militaire disait avoir pourtant participé aux recherches pour retrouver la fillette. Mais, confronté à la version de ses amis, qui affirment ne pas avoir réussi à le joindre pendant ce créneau horaire, il explique désormais être allé acheter des stupéfiants.

Un élément est clair: quand les gendarmes, avertis à 3h57, sont arrivés à la salle où étaient regroupés les invités du mariage, le suspect ne se trouvait plus sur place. Peu avant 4 heures du matin, le téléphone de ce dernier borne - c'est-à-dire qu'il émet des ondes - à proximité de la salle des fêtes. Le trentenaire est-il revenu, sans se montrer, alors que les recherches pour retrouver Maëlys avaient débuté? C'est une hypothèse. Quoi qu'il en soit, c'est la dernière fois que ce téléphone émettra, jusqu'à 7 heures le lendemain matin. Le suspect avait jusqu'alors avancé un problème de réseau, les enquêteurs savent désormais que le téléphone a été éteint volontairement.


BFMTV
J.C. avec Rym Bey
Jeudi 30 Novembre 2017 - 07:35





Nouveau commentaire :
Twitter