Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Abdellah Boussouf présente à Madrid la traduction en espagnol de son livre "L'Islam et le commun universel"


Mardi 13 Février 2018 modifié le Mardi 13 Février 2018 - 18:12

Le secrétaire général du Conseil de la Communauté marocaine à l’étranger (CCME), Abdellah Boussouf, a présenté, lundi soir à la Casa Arabe de Madrid, la traduction en espagnol de son livre "L’Islam et le commun universel. Tolérance, coexistence identitaire et cohabitation religieuse", une oeuvre qui met en évidence la nature de l’Islam en tant que religion de paix et de dialogue.




Abdellah Boussouf présente à Madrid la traduction en espagnol de son livre "L'Islam et le commun universel"
Le livre, paru mi-avril 2017 en France aux éditions Le Panthéon, s’appuie sur des preuves irréfutables du Saint Coran et de la Sunna, ainsi que sur des faits historiques replacés dans leur contexte pour faire ressortir ce qu’est l’essence même de l’Islam, une religion universelle où les valeurs de coexistence, de cohabitation est de tolérance ont de tout temps été présentes, malgré les périodes de régression dues à des facteurs politiques.

L’ouvrage, un recueil d’articles à caractère pédagogique, s’attaque aux idées reçues véhiculées par les idéologies extrémistes violentes, présentes mais très minoritaires dans les communautés musulmanes, et aussi par une partie des médias, des penseurs et de partis et organisations de l’Occident qui s’adonnent aux amalgames entre Islam et terrorisme pour des raisons politiques ou comme conséquence d’une profonde ignorance.

Intervenant à cette occasion, M. Boussouf a indiqué qu’il a été invité à réunir cette série d’articles dans un livre, destiné principalement aux jeunes aussi bien musulmans que non-musulmans, et de le traduire en plusieurs langues afin de contribuer à montrer le vrai visage de l’Islam en se basant uniquement sur des faits débarrassés des interprétations fallacieuses.

"L’Islam est un projet de vie, et non de mort", a-t-il insisté, notant que la religion musulmane a été pionnière dans la consécration de l’idée de la coexistence pacifique et du respect de l’autre, bien avant les démocraties contemporaines.

Il a également relevé que les manifestations de haine et de rejet de l’autre qui marquent notre ère, illustrées par le radicalisme et le terrorisme, d’une part, et par l’islamophobie et le repli identitaire, d’autre part, sont la conséquence de facteurs politiques et sociaux qui utilisent la religion comme un prétexte.

Concernant les communautés musulmanes vivant en Occident, notamment en Europe, M. Boussouf a fait remarquer que leur établissement dans les pays d’accueil est relativement récent, pour la plupart des cas après la 2ème Guerre mondiale, et que cette arrivée n’a pas été accompagnée d'une volonté politique d’intégrer ce nouveau composant et de prendre en considération ses spécificités culturelles et religieuses.

De leur côté, les communautés musulmanes immigrées ont fait les frais du manque d’une élite religieuse capable de faire le lien entre les grands principes de l’islam et les nouveaux enjeux des sociétés européennes, malgré le fait que l’Islam a démontré, depuis des siècles, sa capacité d’adaptation aux sociétés majoritairement non-musulmanes et de dialogue avec les autres croyances, a-t-il souligné.

A cet égard, M. Boussouf préconise une approche de responsabilité partagée entre les communautés musulmanes et les sociétés européennes, pour lutter contre le racisme, l’islamophobie, le radicalisme et le terrorisme, sur la base des valeurs communes et des acquis universels.

Par ailleurs, le secrétaire général du CCME a mis en exergue l’expérience du Maroc, sous la conduite éclairée du Roi Mohammed VI, en matière de consécration des valeurs de tolérance et de dialogue qui ont toujours prévalu dans le Royaume, rappelant que le Souverain a appelé musulmans, chrétiens et juifs à dresser un front commun pour contrecarrer le fanatisme, la haine et le repli sur soi sous toutes les formes.

Cette rencontre, tenue notamment en présence du consul général du Maroc à Madrid, Amin Chaoudri, a été marquée par une séance de signature de la traduction espagnole de ce livre, parue aux éditions Diwan.

A noter que l’institut Africa-Fundacion Sur à Madrid accueillera mardi une rencontre similaire pour la présentation de cet ouvrage, animée par son auteur et par son traducteur Mohamed Chouirdi, en plus de l’islamologue Justo Lacunza Balda.


Atlasinfo avec MAP
Mardi 13 Février 2018 - 13:11





Nouveau commentaire :
Twitter