Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









A Nice, l'association "Dynamic Maroc" réclame une révision du procès d'Omar Raddad


Mardi 12 Mars 2019 modifié le Jeudi 14 Mars 2019 - 12:16

Le comité de soutien, constitué par l'association "Dynamic Maroc" en faveur d'Omar Raddad, l'ex-jardinien marocain accusé du meurtre d'une riche veuve, a tenu ce mardi à Nice une conférence de presse pour réclamer de nouvelles analyses concernant deux traces d'ADN retrouvées sur la scène de ce crime qui avait fait grand bruit à l'époque.




L’association "Dynamic Maroc" en France a organisé une conférence de presse ce mardi matin au "Café du palais", qui fait face au palais de justice de Nice, pour demander la prise en compte de nouveaux éléments ADN dans l'affaire Omar Raddad et dénoncer une grave erreur judiciaire.

En 1991, Ghislaine Marchal, 65 ans, a été tuée dans sa villa de Mougins, dans les Alpes-Maritimes. Son jardinier, Omar Raddad, a été condamné pour le meurtre avant d'être partiellement gracié. Il demande depuis une révision de son procès. L'espoir d'y parvenir revient avec la demande de nouvelles auditions et de nouveaux prélèvements, réclamés par la défense.

L'association se mobilise aux côtés de Maître Sylvie Noachovich, l’actuelle avocate de Omar Raddad, qui a déposé en juillet dernier une demande d’analyse de deux traces ADN retrouvées sur la scène de crime afin de les comparer à ceux des proches de la victime.

L'avocate a également sollicité la contre expertise d’une trace ADN qui a "matché" avec l’une de celle qui figurent dans le Fichier National des Empreintes Digitales, indique un communiqué de l'association "Dynamic Maroc" qui s'est déplacée à Nice pour y tenir une conférence de presse afin d'alerter l'opinion française sur l'injustice que continue de subir Omar Raddad.

Selon "Dynamic Maroc", "Le résultat de ces analyses permettrait d’obtenir l’ouverture d’un procès en révision avec l’espoir de pouvoir enfin identifier les réels assassins de Madame Marchal, et d’innocenter Omar Raddad qui, même si il a été gracié, est à ce jour toujours considéré comme coupable."

Composée notamment de Karima Gamraoui, présidente de l’association, Saïd Laatiriss, secrétaire général et Najwa El Haïté, porte-parole et juriste, "Dynamic Maroc" a déjà lancé une pétition sur le site www.change.org qui a recueilli près de 3.000 signataires. La Pétition sera remise à la Garde des Sceaux, Nicole Belloubet.

Avec cette pétition, il s’agit de "sensibiliser les pouvoirs publics sur les lenteurs étonnamment longues de la justice et de demander toute la transparence concernant les résultats d’analyse de ces traces ADN dont aucune ne correspond à celles d'Omar Raddad".

"Curieusement, alors que la demande de transmission des résultats des analyses de ces ADN a été faite l'été dernier auprès du procureur d’Aix-en-Provence, il n’y a toujours pas de retour de la justice sur ce volet, à part les déclarations des plus « surprenantes » faites le 6 mars dernier par le procureur de Nice, Jean-Michel Prêtre", souligne la pétition.

Omar Raddad avait été condamné à dix-huit ans de réclusion criminelle pour meurtre en 1994. A l'époque, il n'avait pas la possibilité de faire appel. Quatre ans plus tard, il a bénéficié d'une libération conditionnelle à la suite d'une grâce présidentielle partielle de Jacques Chirac. Depuis, il ne cesse de demander une révision de son procès. Sans succès.

Mardi 12 Mars 2019 - 10:58

Par Lila Taleb




Nouveau commentaire :
Twitter