Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Yoga sur la plage de Tripoli pour échapper aux tensions libyennes


Vendredi 22 Avril 2016 modifié le Vendredi 22 Avril 2016 - 08:33




Tapis enroulé sous le bras, des Libyennes marchent chaque jeudi jusqu'à la plage de Tripoli pour une séance de yoga en bord de mer, échappant quelques heures durant au poids de la société et de six années de tensions.

"Le yoga m'arrache à la pression dans laquelle nous vivons. Je peux échapper à la réalité", confie Mawadda.

Avec 24 autres femmes en tenue de gym, elle se faufile dans les ruelles de la résidence Ragata, abandonnée depuis la révolution libyenne de 2011, pour rejoindre les bords de la Méditerranée et étaler les tapis de yoga sur le sable.

"Pratiquer le yoga sur la plage est, pour nous les femmes, la preuve que nous voulons changer de mode de vie", témoigne Mawadda, une grand-mère tripolitaine sexagénaire.

Les dernières années n'ont pas été faciles pour les Libyens, entre tensions et déceptions. Depuis la guerre ayant mené à la chute de Mouammar Kadhafi, ils vivent au rythme des conflits, des divisions, de l'effondrement de l'économie et de la menace des groupes jihadistes. Des milliers de personnes ont ainsi fui ce pays riche en ressources, en patrimoine et en paysages.

Ceux qui ont été contraints de rester à Tripoli, où les affrontements entre milices sont fréquents, se sont adaptés en limitant leurs déplacements et leurs loisirs.

Mais cela n'empêche pas des Tripolitaines, confrontées aux coutumes d'une société conservatrice imposant implicitement des restrictions sur les mouvements et les choix vestimentaires des femmes, de rechercher des espaces de liberté.

Ce répit, Abir Ben Yushah, directrice de l'une des salles de fitness "BFit" qui appartiennent à sa famille, la leur offre sur la plage de Ragata.

"Nous avons compris que les femmes avaient besoin de loisirs et de nouveautés après la guerre" qui a renversé le régime du dictateur Mouammar Kadhafi en 2011, explique Abir. "Avant le yoga, nous avons lancé des cours de zumba, de danses indienne et arabe mêlées à des mouvements de fitness".
Vendredi 22 Avril 2016 - 08:33

Avec AFP




Nouveau commentaire :
Twitter