Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Yade, flagrant délit de mensonge


Mercredi 14 Décembre 2011 modifié le Mercredi 14 Décembre 2011 - 19:42

Polémique autour du lieu d'habitation de Rama Yade. Selon le maire de Colombes, Philippe Sarre (PS), et le député UMP de la 2e circonscription des Hauts-de-Seine, Manuel Aeschlimann, l'ex-ministre n'est plus domiciliée dans la ville. Et, selon un document de la Direction générale des finances publiques que s'est procuré leJDD.fr, celle qui porte désormais les couleurs du Parti radical n'a plus payé ses impôts locaux dans la cité des Hauts-de-Seine depuis 2009. Ce qui l'empêche de s'inscrire sur les listes électorales. Mais pas de se présenter aux législatives de 2012.




Yade, flagrant délit de mensonge
Selon un document de la Direction générale des finances publiques que leJDD.fr a pu consulter, Rama Yade n'a pas payé, depuis 2009, de taxe d'habitation à Colombes. Ce qui, selon la loi, l'empêche de s'inscrire sur les listes électorales. "En application de l'article L 104 du Livre des procédures fiscales, je peux vous indiquer que Madame Yade a été imposée à la taxe d'habitation 2008 par rôle supplémentaire n°7601 pour un montant de 664 euros mis en recouvrement au 31 mai 2009, pour un appartement sis (…) à Colombes", précise le document de l'administration publique française qui dépend du ministère du Budget. Mais aucune autre mention n'est indiquée pour les années suivantes, ce qui signifie que celle qui porte désormais les couleurs du Parti radical n'est plus domiciliée à Colombes depuis cette date.

Ce document, daté du 13 décembre 2011, indique répondre à un courrier du 25 novembre 2011 de Nicole Goueta, l'ancienne maire UMP de Colombes qui s'oppose à la candidature de Rama Yade dans la deuxième circonscription des Hauts-de-Seine (Asnières/Colombes-sud). Une circonscription où se présente également le député UMP sortant, Manuel Aeschlimann. "Rama Yade vient de subir un nouveau démenti, émanant des services fiscaux eux-mêmes (…) On apprend qu'actuellement, Rama Yade ne paye pas d'impôts à Colombes", se réjouit ce dernier, qui se représente aux législatives de 2012. Avant d'ajouter : "C'est une réponse très explicite." En effet, légalement, pour pouvoir être inscrit sur les listes électorales, il faut pouvoir justifier – pour une personne qui est seulement contribuable – d'un justificatif d'inscription au rôle des impôts locaux depuis plus de cinq ans.

Rama Yade inéligible?

Déjà, les socialistes, par la voix du maire de Colombes, Philippe Sarre, avait indiqué au site Atlantico.fr que Rama Yade n'était pas régulièrement inscrite sur les listes électorales, ne "respectait donc pas le code électoral et pourrait être radiée d'ici mi-décembre par la commission de révision des listes électorales". La droite tente à son tour de disqualifier l'ancienne ministre, sur fond de rivalités politiques. Pour autant, cette non-inscription sur les listes électorales ne l'empêche pas de se présenter aux législatives de 2012, ce qui est son souhait. En effet, selon le code électoral, un candidat n'est pas obligé d'être inscrit sur les listes de le circonscription qu'il brigue. Les législatives sont un scrutin national. L'attaque du maire socialiste de Colombes et de Manuel Aeschlimann vise à montrer que Rama Yade "a menti" aux électeurs de la commune, explique Aeschlimann au JDD.fr.

Quant aux rumeurs faisant état d'un sondage réalisé, en interne, par le Parti radical qui donnerait Rama Yade devant Manuel Aeschlimann – qui a été condamné à un an d'inéligibilité pour favoritisme et s'est pourvu en cassation – dans la deuxième circonscription des Hauts-de-Seine, le siège du Parti radical n'a pas démenti ni confirmé au JDD cette information. Précisant toutefois que si un tel sondage avait été réalisé, il n'avait pas été payé par les Valoisiens. Selon une information de Paris Match à paraître jeudi, c'est en fait Rama Yade qui serait à l'origine de cette enquête. "Il était très encourageant", confie-t-elle dans l'hebdomadaire, qui affirme que le sondage a été payé par le parti.

Reste à savoir si Rama Yade pourrait être investie par le Parti radical face à Manuel Aeschlimann, qui a reçu le soutien de l'UMP. "J'ai ouï dire par quelqu'un de bien informé que ce n'était pas sûr qu'elle le soit", a déclaré l'ancien maire d'Asnières. Lundi, sur Twitter, Albert Zennou, rédacteur en chef adjoint au service politique du Figaro, écrivait : "Selon un cadre du Parti radical, Rama Yade n'aura pas l'investiture de son parti pour les législatives."

Mercredi 14 Décembre 2011 - 19:40

Source JDD




Nouveau commentaire :
Twitter