Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Vote pro-palestinien à l'ONU: Israël fait part à la France de sa "déception"


Vendredi 2 Janvier 2015 modifié le Vendredi 2 Janvier 2015 - 19:25

Le gouvernement israélien a exprimé vendredi sa "profonde déception" auprès de l'ambassadeur de France, convoqué après le vote français en faveur d'un projet de résolution palestinien qui vient d'échouer au Conseil de sécurité de l'ONU, a rapporté un responsable.




L'ambassadeur de France à Tel-Aviv, Patrick Maisonnave, a été reçu à Jérusalem par Aviv Shir-On, directeur général adjoint du ministère des Affaires étrangères en charge de l'Europe, a indiqué le porte-parole du ministère Emmanuel Nahshon.

Outre la "profonde déception" israélienne, M. Shir-On a indiqué au diplomate français que "le seul moyen de parvenir à la paix est d'encourager les parties à reprendre les négociations, et non pas à travers des déclarations et des campagnes unilatérales".

L'ambassadeur lui a répondu que l'initiative française visait précisément à éviter "premièrement une division du Conseil de sécurité sur le sujet, deuxièmement une initiative unilatérale des Palestiniens", selon une source diplomatique française faisant référence à la menace palestinienne de demander l'adhésion à la Cour pénale internationale (CPI) en cas de rejet de leur projet de résolution.

Les Palestiniens ont mis leur menace à exécution vendredi en déposant officiellement aux Nations unies leur lettre de demande d'adhésion à la CPI.

"Nous regrettons la situation actuelle", a dit à l'AFP la même source française en évoquant l'état des efforts de résolution du conflit.

Le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères Romain Nadal a souligné dans un communiqué que la France se déterminait "en toute indépendance". "Le Conseil de Sécurité a un rôle central à jouer pour conduire les parties à une solution juste et durable, l'escalade ne peut que conduire à l'impasse", a-t-il dit.

Le rejet de la résolution palestinienne ne signifie pas la fin des efforts au Conseil de sécurité et la France a toujours son projet de résolution, indiquaient ces derniers jours des sources diplomatiques françaises.

Les Palestiniens entendaient faire adopter une résolution qui aurait donné à Israël trois ans pour se retirer des territoires qu'il occupe depuis 1967.
Vendredi 2 Janvier 2015 - 19:24

AFP




Nouveau commentaire :
Twitter