Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Vol Rio-Paris : des erreurs de pilotage à l'origine de l'accident


Mardi 24 Mai 2011 modifié le Mardi 24 Mai 2011 - 07:07




Vol Rio-Paris : des erreurs de pilotage à l'origine de l'accident
L'accident du vol AF447 Rio-Paris en juin 2009 est dû à des erreurs de pilotage et à un mauvais suivi des procédures habituelles, a affirmé lundi le Wall Street Journal, citant des sources au courant des résultats préliminaires de l'analyse des boîtes noires.

Les pilotes d'Air France ont été «apparemment distraits par des indicateurs de vitesse en dysfonctionnement et n'ont pas réagi correctement face à d'autres éléments cruciaux du vol, comme l'ajustement de la poussée de l'appareil», explique le quotidien financier.

Les derniers moments à bord de la cabine de pilotage de l'A330 indiquent selon ces sources que ces pilotes étaient apparemment perturbés par les alarmes reçues de plusieurs systèmes automatiques de contrôle qui se sont mises en route au moment où l'avion entrait dans une zone de turbulence prévue sur le trajet Rio-Paris, et faisait également face à du gel important qui n'était pas prévu, à 10 868 mètres d'altitude.

De telles gelées gênent le fonctionnent normal des indicateurs de vitesse et d'autres capteurs extérieurs.

Au final, l'équipage n'a pas suivi les procédures habituelles pour maintenir la stabilité de l'avant de l'appareil, pendant qu'il gérait les dysfonctionnements des indicateurs de vol et attendait que les paramètres concernés reviennent à la normale, ont conclu ces sources.



(Source: Cyberpresse)
Mardi 24 Mai 2011 - 06:59






1.Posté par Paul Emic le 25/05/2011 19:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
comme d'habitude le BEA raconte un peu n'importe quoi.
Même si l'équipage a commis une faute de pilotage, ce qui en langage d'accident aérien est la cause aggravante, la cause initiale réside bien dans les défauts de conception des pitots ET dans la conception du tout électrique tout électronique qui a conduit à ce qu'une défaillance des tubes pitots désenclanche tous les systèmes de pilotage automatique, prive les pilotes de référence de vitesse, propablement de référence d'attitude (attitude avec deux t), à très haute altitude, de nuit dans des conditions climatiques probablement très difficiles et où un écart de vitesse de quelques dizaines de nœuds peut provoquer un accident : un décrochage ou une survitesse. Ce qui malheureusement est arrivé.
D'ailleurs les syndicats de pilotes d'Air France réfutent les premières déclarations du BEA et je ne suis pas l'un d'eux.

Nouveau commentaire :
Twitter