Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Vœux musulmans à Sarkozy (Par Dounia Bouzar; Anthropologue au cabinet Cultes et Cultures Consulting)


Jeudi 13 Janvier 2011 modifié le Jeudi 13 Janvier 2011 - 23:49




Monsieur le Président, vous avez déclaré lors de vos vœux : «Les coptes sont nos martyres (…), la France n’acceptera jamais qu’on prenne des innocents en prière pour des meurtres barbares (…), assassinés le jour de leurs fêtes religieuses (…), le sort des chrétiens d’Orient nous concerne tous (…), c’est la civilisation humaine qui a été défiée (…), on ne peut faciliter ce plan d’épuration religieuse…»

Oui, il y a effectivement une logique d’épuration, mais il ne faudrait pas se tromper, cette épuration ne vise pas que les chrétiens, elle vise tout individu qui n’adhère pas aux dictats radicaux. Car ces intégristes se présentent comme un groupe purifié qui possède la vérité, supérieur au reste du monde : les juifs, les chrétiens, mais aussi et surtout, leurs ennemis «de l’intérieur», les autres musulmans qui ne sont pas comme eux, qui sont leurs principales victimes.

Ces derniers auraient aimé entendre quelque part le même discours lorsqu’ils ont été massacrés à la rupture de leur ramadan, par 10, par 100… N’était-ce pas déjà «des meurtres barbares», commis «le jour de leurs fêtes religieuses» ? La civilisation n’était-elle alors pas défiée ? Aujourd’hui, des chaînes humaines se sont fabriquées entre musulmans et chrétiens pour protéger les églises coptes, avec des panneaux où la croix et le croissant sont entrelacés, avec un seul mot d’ordre : politique. Les autorités musulmanes françaises mais aussi étrangères ont immédiatement exprimé leur solidarité.

Alors nous ne pouvons que supplier nos politiques français : arrêtez de faire le procès de l’islam dès qu’il y a du radicalisme dans l’air. D’abord, vous empêchez les musulmans - ceux que vous appelez «modérés» ! - de les combattre, puisqu’ils doivent d’abord défendre l’islam en rectifiant tous vos propos. S’attaquer publiquement aux radicaux reviendrait à adhérer à vos analyses, et donc à attaquer l’islam ! La critique de l’islam ne combat pas l’intégrisme, elle le nourrit ! Les intégristes n’ont que faire des discussions théologiques. Dieu ne les intéresse pas. Ce qu’ils veulent, c’est prendre la place de Dieu. Aucune réforme théologique ne les ralentira. Ce qui les caractérise, ce n’est pas la connaissance religieuse mais le degré d’aliénation mentale qui règne au sein de leur groupe. Et pour cela, quoi de mieux que de reprendre vos amalgames en disant aux jeunes : «Vous voyez bien qu’il y a un complot contre l’islam, ils n’acceptent pas que vous restiez musulmans, leur laïcité est de l’hypocrisie !» Les radicaux assurent que l’islam est en danger parce que «les autres» ont compris qu’ils détiennent la vérité. Ils ont besoin de la haine à l’égard de l’Occident pour exister car ils y trouvent leur justification !

Vous devez comprendre qu’au lieu d’affaiblir les radicaux, vous renforcez leur pouvoir ! Car dès lors que vous parlez de l’islam, vous reprenez finalement leurs interprétations, ce qui revient à les valider : soumission des femmes, des non musulmans, etc. Revenons juste sur la burqa. Ces groupuscules voulaient la faire passer pour une simple pratique musulmane. Eh bien, ils ont réussi ! Certes, vous l’avez interdite, mais comme telle : 99% de la population française est persuadée que celles qui sont voilées intégralement appliquent «le Coran à la lettre» et non pas qu’elles ont été endoctrinées par des mouvements sectaires. Cela a grossi le rang des islamophobes, parce que cela a conforté les représentations négatives que ces derniers avaient déjà sur l’islam, en regardant les pays musulmans. Et plus il y aura d’islamophobes, plus il y aura d’islamistes car islamophobes et islamistes partagent la même définition de l’islam.

Et nous, qui sommes à la fois modernes et musulmans, comment allons-nous survivre ? Nous qui connaissons notre islam de paix et d’ouverture, même s’il n’est guère appliqué au travers du monde. Allons-nous devoir choisir entre le camp des islamophobes et des islamistes ? Allons-nous devoir subir les accusations de certains journalistes dès lors que nous n’attaquons pas l’islam ? Etre accusé de «double discours» dès lors que nous ne combattons pas les rituels musulmans ? Pour affaiblir les intégristes, la seule solution consiste à leur ôter leur justification : l’islam ! Autrement dit, il y a urgence à définir les critères qui distinguent l’intégrisme de l’islam, afin de le prendre pour ce qu’il est : un vulgaire terrorisme à éradiquer sans état d’âme. En se trompant de diagnostic, les autorités politiques ne pourront pas être efficaces. L’amalgame avantage toujours les intégristes.

Monsieur le Président, vous vous êtes dit préoccupé. Nous, citoyens français de confession musulmane, sommes complètement atterrés.

Dernier ouvrage : «Laïcité mode d’emploi, 42 études de cas», édition Eyrolles.
Jeudi 13 Janvier 2011 - 23:44

(Source Libération)




Nouveau commentaire :
Twitter