Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Visite du président français au Maroc : la France est un "pays ami et un allié du royaume" (Benkirane)


Mercredi 3 Avril 2013 modifié le Lundi 8 Avril 2013 - 17:24

La France est un « pays ami et un allié stratégique du royaume", a déclaré mercredi à Atlasinfo le chef du gouvernement marocain Abdelillah Benkirane, quelques heures avant la visite officielle de deux jours que doit effectuer le président français François Hollande.




Sahara: une « cause nationale autour de laquelle tout le peuple marocain est uni ».

Visite du président français au Maroc : la France est un "pays ami et un allié du royaume" (Benkirane)
« Les deux pays entretiennent des relations privilégiées et le président français vient au Maroc pour confirmer ce caractère et donner avec le souverain marocain un nouvel élan à ce partenariat», a souligné Abdeillah Benkirane, chef du parti islamiste Justice et développement (PJD, au pouvoir depuis 2011.

A propos du Sahara, le chef du gouvernement a réaffirmé que ce dossier constitue une « cause nationale autour de laquelle tout le peuple marocain est uni ».

Pour résoudre ce conflit créé par l’Algérie pour déstabiliser le Maroc, le royaume a proposé pour sortir de l'impasse qui dure depuis de 30 ans d’accorder à cette région une « large autonomie sous souveraineté marocaine.

C’est l’unique solution, a réitéré le chef du gouvernement, avant d’affirmer que « tout (règlement, ndlr) est possible dans le cadre de la souveraineté marocaine ».

Le président français entame mercredi sa première visite officielle au Maroc à l’invitation du Roi Mohammed VI. Le souverain avait été le premier chef d’Etat étranger reçu par François Hollande au lendemain de sa prise de fonction à la tête de la magistrature suprême de la France.

A l’Elysée, on indique que lors de la visite de M. Hollande, la question du Sahara sera traitée de « manière sereine" car "la position française est constante: il faut trouver une solution négociée dans le cadre de l'ONU" et que "la proposition par le Maroc du plan d'autonomie de 2007 est une base à la fois sérieuse et crédible" de négociations.

Le Maroc a pris des "initiatives utiles" sur ce dossier qui ont créé une "dynamique" et l'"ambition de la France est d'être à la fois utile et pragmatique" pour "revivifier le processus de négociations", a-t-on ajouté de même source.

"Notre ambition sur ce dossier est de jouer un rôle utile pour une solution qui permette de déployer une coopération régionale et l'intégration maghrébine. On est disponibles pour aider les parties à s'entendre sur ce dossier", a-t-on précisé, indiquant que la France est dans "une démarche régionale tournée vers le Maroc et vers l'Algérie pour faire en sorte que nos bonnes relations avec chacun des partenaires de la région, soient utiles aux deux pays",.

Sur le plan de la coopération maroco-française, les deux pays devront signer mercredi des accords et des conventions bilatéraux, liés à différents secteurs en matière notamment de l’Education nationale, de l’enseignement supérieur, de l’agriculture, la pêche, les énergies renouvelables, les affaires sociales.

A propos du volet politique bilatéral, le message qui sera délivré par le président Hollande est un message de confiance et de foi en l'avenir de la relation entre la France et le Maroc, un "partenaire à la fois très intime, très proche et nécessaire".
Au Maroc, le Président Hollande "voudra saluer les évolutions » de ce pays, l'ouverture de ce dernier qui « a trouvé sa voie en menant une transition sereine", a souligné la présidence française. Il exprimera la "disponibilité de la France à accompagner le mouvement" et à soutenir les grands chantiers du règne. "Avec le Maroc, tout va bien", résume un conseiller du président Hollande. "Les relations sont fluides, très saines, très denses aussi bien sur le plan politique que celui de la coopération". Mais pour Paris pas question d'en rester là. "L'enjeu de cette visite très importante consiste à faire en sorte que tout continue d'aller bien et que l'on se donne les moyens de maintenir une relation de haut niveau telle qu'elle est construite aujourd'hui pour les prochaines années et prochaines décennies", a-t-on indiqué dans l'entourage du président.

La France est le premier partenaire économique du Maroc où près de 800 entreprises françaises, employant entre 80 000 et 100 000 personnes, y sont implantées. Elle est le premier investisseur, le premier importateur et exportateur du royaume. En 2011, la valeur globale de leurs échanges commerciaux a atteint huit milliards de dollars.

mais l'Espagne vient de ravir la première place à la France. Pour l'année 2012, Madrid a grignoté des parts de marché à Paris qui grince des dents. " Dans un "contexte de concurrence internationale accrue il ne s'agit pas de nous reposer sur nos lauriers. Nous ne considérons pas que nous avons des positions acquises", souligne-t-on à l'Elysée.

Outre une série d’entretiens entre les deux chefs d’Etat, le président français doit entre autres prononcer jeudi à Rabat un « important » discours au Parlement où il se prononcera sur les relations entre les deux pays, l'Afrique, la Syrie, les transitions démocratiques difficiles issues des Printemps arabes, la Méditerranée, avant de participer à une réunion regroupant 400 chefs d’entreprises du Maroc et de France.

Au cours de sa visite officielle, la première au Maroc, François Hollande est accompagné d’une forte délégation comprenant neuf ministres et une soixantaine de patrons d’entreprises.

Mercredi 3 Avril 2013 - 11:48

Par Mohamed Chakir




Nouveau commentaire :
Twitter