Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Visite de travail à Washington du Roi du Maroc : pour la consolidation du partenariat stratégique maroco-américain


Samedi 9 Novembre 2013 modifié le Samedi 9 Novembre 2013 - 18:14




Visite de travail à Washington du Roi du Maroc : pour la consolidation du partenariat stratégique maroco-américain
Washington et Rabat ont annoncé la visite officielle de Travail aux Etats Unis de Sa Majesté le Roi Mohammed VI qui débutera le 22 novembre 2013.
Une Première visite officielle de Travail du Monarque marocain à Washington depuis l’élection de Monsieur Barack Obama à la Magistrature Suprême de son pays et la troisième après celles effectuées en 2000 et 2002 au cours desquelles le Roi du Maroc avait été reçu par les Présidents Bill Clinton et Georges W.Bush.
Après l’accueil officiel à la Maison Blanche, les deux Chefs d’Etat tiendront une réunion au cours de laquelle seront abordés les sujets relatifs à la lutte contre l'extrémisme violent, au soutien aux transitions démocratiques et à la promotion du développement économique au Moyen-Orient et en Afrique.
Des entretiens qui permettront d’échanger aussi sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun, en vue de hisser à un niveau supérieur la coordination et la coopération bilatérales et d’entreprendre des initiatives communes afin de relever les défis qu’affrontent les régions d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient, de faire face aux dangers de l’extrémisme et du terrorisme, et de promouvoir la stabilité et le développement en Afrique subsaharienne.
De même, les deux Chefs d’Etat aborderont bien évidemment la question du dossier du Sahara marocain, principale raison qui a fait que l’annonce de la visite du Souverain marocain à Washington soit intervenue au lendemain de son discours commémorant la Marche Verte au cours duquel fut pointé du doigt Alger mais aussi Washington.
Le Souverain marocain, s’est en effet, interrogé sur l’existence d’une crise de confiance entre le Maroc et certains centres de décision chez ses partenaires stratégiques concernant la question des Droits de l’Homme au Sahara marocain. Une crise de confiance que Sa Majesté le Roi Mohammed VI lèvera en apportant toutes les réponses aux interrogations de certaines parties américaines avec des arguments irréfutables à l’appui.
Par ailleurs, cette visite officielle de Travail de Sa Majesté le Roi Mohammed VI s’inscrit dans le cadre de la consolidation des liens historiques et stratégiques unissant les deux pays amis depuis plus de deux siècles et du renforcement des relations spéciales qui ont de tout temps lié les Etats-Unis d’Amérique et le Royaume du Maroc.
Elle tend également à donner une nouvelle impulsion au partenariat privilégié liant les deux pays dans différents domaines et à consolider davantage le dialogue stratégique bilatéral.
En outre, il y a lieu de souligner que cette visite officielle de Travail du Souverain Marocain aux Etats-Unis d’Amérique sera également l’occasion de souligner l'amitié de longue date entre les Etats-Unis et le Maroc, et renforcera leur partenariat stratégique mais aussi de réitérer le soutien américain aux réformes démocratiques et économiques initiées dans le Royaume du Maroc.
Il y a lieu de rappeler que le Maroc a été le 1er Etat souverain et indépendant à reconnaître l’indépendance des Etats-Unis d’Amérique.
En effet, bien avant le traité de Paris qui avait mis fin à la guerre d’indépendance des États-Unis, le 3 Septembre 1783, le Maroc avait déjà reconnu officiellement l'Amérique le 20 Fevrier 1778 et un traité d'amitié avait été signé à ce titre entre les deux pays en 1796.
Des faits historiquement connus, et que, lors de son discours du Caire, début juin 2009, le Président Obama n’avait pas manqué de rappeler que le premier pays à reconnaître le sien était un pays Arabe, le Maroc.
A Noter que le Maroc fait partie depuis 2004 du cercle restreint des alliés majeurs non-OTAN des Etats-Unis, au même titre que l'Australie, le Japon, ou encore Bahreïn et l'Egypte, un statut privilégié qui permet notamment la levée de restrictions sur des ventes d'armements.
Enfin, durant sa visite officielle de Travail aux Etats-Unis d’Amérique le Souverain marocain rencontrera de nombreuses personnalités américaines de différents milieux, spécialement les milieux économiques.
Une visite officielle de Travail qui aura en conséquence également une forte empreinte économique afin de faire la promotion des investissements américains au Maroc.
Une visite officielle de Travail de Sa Majesté le Roi Mohammed VI qui commence à donner de fortes migraines aux décideurs algériens qui viennent de débloquer une enveloppe de près de 750 millions dollars dédiés à des opérations de communication, de médiatisation, d’influence et de désinformation pour affaiblir le Maroc et porter atteinte à son intégrité territoriale et sa souveraineté nationale.
Que d’argent parti en fumée et dilapidé au détriment du bien-être du peuple algérien et qui aurait pu servir au développement de la Kabylie, une région totalement abandonnée depuis l’indépendance en 1962, à la construction d’écoles, d’hôpitaux, de dispensaires, de logements et d’infrastructures de base, à la mise à niveau de l’agriculture, de l’industrie et de l’enseignement supérieur, à la création de projets sociaux, à l’emploi, à la formation professionnelle et à la promotion du tourisme.
Un crime que commettent impunément les décideurs algériens contre leur peuple qui ne peut réagir en raison d’absence de libertés, de démocratie et du reniement de tous les Droits de l’Homme dans ce pays où la torture se pratique à l’échelle industrielle.
Que les décideurs algériens sachent que le Royaume du Maroc, sous la conduite éclairée et sage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, est devenu un acteur régional clé incontournable.
Par leur politique d’hostilité, les responsables algériens, ennemis de l’intégrité territoriale du Maroc, continuent de vivre dans la fourberie et l’aberration, isolant l’Algérie des vents du changement qui traversent la région et anihilant toutes aspirations du peuple algérien à s'affranchir de la chape de plomb que lui impose la junte au pouvoir.
Il est vrai que l'Algérie souffre aujourd'hui d'un régime cynique, préoccupé par sa propre survie, quitte à entretenir des zones d'ombres, pointées du doigt par des experts internationaux, dans sa relation avec le GIA, le GSPC, AQMI, MUJAO, polisario et autres groupuscules terroristes et criminels qui sévissent dans la région sahélo-saharienne.
Face à ce négativisme des responsables algériens, leurs multiples tentatives de destabilisation et leur soudoiement à tour de bras, le Maroc poursuit sereinement ses avancées sur la voie de la démocratisation, l’institutionalisation et l’enracinement des valeurs des Droits de l’Homme et les impératifs du développement humain.
Le Maroc n’est-il pas un pays sérieux et crédible qui fait exception dans la région et un modèle pour le monde arabo-islamo-africain par son développement apaisé et sa démocratie évolutive et participative, étroitement gardée par un peuple vivace pour ses droits, ses libertés et sa dignité mais aussi un vaillant protecteur pour ses provinces sahariennes.

Samedi 9 Novembre 2013 - 18:08

Farid Mnebhi