Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Violences en Egypte: Le Maroc déplore les pertes humaines civiles et parmi les forces de l'ordre (ministre)


Jeudi 15 Août 2013 modifié le Jeudi 15 Août 2013 - 20:18




Violences en Egypte: Le Maroc déplore les pertes humaines civiles et parmi les forces de l'ordre (ministre)
Le Royaume du Maroc déplore "avec émotion et forte consternation" les pertes humaines, aussi bien civiles que parmi les forces de l'ordre en Egypte, a affirmé jeudi le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Youssef Amrani.

Dans une interview avec la chaîne de télévision américaine CNN sur la situation en Egypte, M. Amrani a, à cet égard, insisté sur l'importance de "sauvegarder l'unité nationale et la stabilité de l'Egypte afin d'éviter une situation chaotique ou pis encore, un embrasement régional, notamment en ce moment où l'administration américaine, relance le processus de paix au Proche-orient".

Il est fondamental pour l'Egypte de trouver une solution politique fondée sur le dialogue et la confiance, qui prenne en compte l'ensemble des composantes de la société égyptienne, a dit le ministre, soulignant que la construction démocratique "est un processus long et ne peut se faire que par le dialogue, le respect de l'autre et dans le cadre d'une approche inclusive".

Interrogé sur l'expérience démocratique marocaine, M. Amrani l'a qualifiée de singulière, précisant qu'elle est "basée sur les valeurs universelles ainsi que sur la préservation et le respect intrinsèque de ses valeurs spirituelles et de son attachement à ses principes dont le dialogue et l'esprit de compromis".

Il a, dans ce sens, mis en avant le processus démocratique consolidé il y a plus d'une décennie par SM le Roi Mohammed VI. "Le Maroc possède des mécanismes d'interaction qui permettent la consolidation des libertés et le renforcement du rôle des composantes de la société, notamment les partis politiques et la société civile", a-t-il fait savoir.

Il a, par ailleurs, estimé que le contexte régional "implique une approche globale et multidimensionnelle afin de faire face à la menace sécuritaire grandissante, notamment celle émanant de la région sahélo saharienne".

Jeudi 15 Août 2013 - 20:14





Nouveau commentaire :
Twitter