Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Violences à Air France: cinq salariés interpellés


Lundi 12 Octobre 2015 modifié le Lundi 12 Octobre 2015 - 11:05




Cinq salariés d'Air France ont été interpellés lundi matin, une semaine après les scènes de violences dirigées contre des dirigeants de la compagnie aérienne par des salariés opposés à des suppressions de poste, selon des sources policières et judiciaires.

Les cinq hommes, qui ont placés en garde à vue, travaillent pour la branche Cargo d'Air France, ou à Air France industries, notamment comme magasiniers. Selon une source proche du dossier, certains ont un mandat au syndicat contestataire CGT.

Quatre d'entre eux ont été arrêtés "sans incident" vers 04H00 GMT à leurs domiciles respectifs, situés en périphérie de la région parisienne, selon la police et une source judiciaire. Un cinquième a été arrêté un peu plus tard.

Plusieurs centaines de salariés avaient interrompu le 5 octobre une réunion au cours de laquelle la direction d'Air France devait expliquer aux reprsentants des salariés son projet de restructuration dela compagnie, qui prévoit 2.900 suppressions de poste.

Deux dirigeants d'Air France avaient été physiquement molestés. Les images des deux hommes, vêtements en lambeaux, pour échapper aux manifestants avaient fait le tour du monde et suscité de nombreuses condamnations politiques, patronales et syndicales.

Au total, sept personnes avaient été blessées, dont une grièvement selon la direction.

Au moins dix plaintes ont été déposées: celles de six vigiles et trois cadres de l'entreprise pour des "violences" et celle d'Air France pour "entrave" au comité d'entreprise et "dégradations".

Le Parquet de Bobigny (banlieue nord de Paris) a ouvert une enquête, confiée à la police aux frontières, compétente en zone aéroportuaire.

Une enquête interne à Air France, détenue à 17,6% par l'Etat français, a également permis d'identifier une dizaine de salariés impliqués dans ces violences, selon une source proche du dossier. Les premières lettres en vue de sanctions internes devraient leur parvenir à partir de lundi.

Lundi 12 Octobre 2015 - 11:03

Source AFP




Nouveau commentaire :
Twitter