Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Vidéo - Un mort après un rassemblement de la droite radicale américaine


Dimanche 13 Août 2017 modifié le Dimanche 13 Août 2017 - 12:56

Un rassemblement controversé de groupuscules de l'extrême droite américaine samedi en Virginie a viré au drame quand une voiture a foncé sur la foule des contre-manifestants antiracistes, faisant un mort et 19 blessés.




Une personne a été tuée et plusieurs autres ont été blessées après qu'une voiture a percuté, samedi, la foule lors d'une manifestation de l'extrême droite américaine dans la ville de Charlottesville en Virginie (est), ont annoncé les autorités locales.

De violents affrontements avaient éclaté, plus tôt dans la journée, sur le campus de l'Université de Virginie à Charlottesville avant le début d'une marche contre la décision de la ville de retirer, d'un jardin municipal, une statue du général Robert Lee, qui a commandé les troupes des Etats esclavagistes durant la Guerre de Sécession.

Une voiture à grande vitesse a foncé dans un groupe de contre-manifestants, avant de partir en marche arrière, tuant une personne et blessant 19 autres, a précisé la même source.

Réagissant à ces affrontements, le gouverneur de Virginie Terry McAuliffe a décrété l'Etat d’urgence et mis la garde nationale en alerte dans la ville.

Le président Donald Trump a appelé, pour sa part, à "l'unité", affirmant qu'il n'y a "pas de place pour ce genre de violence en Amérique".

Certains militants rassemblés, professant la suprématie de la race blanche, étant venus munis de drapeaux confédérés, un symbole considéré comme raciste par une bonne partie des Américains. D'autres arboraient des symboles nazis.

Le gouverneur McAuliffe avait appelé vendredi les habitants à éviter de se rendre à ce rassemblement baptisé "Unite the Right Rally", porteur selon lui d'idées "abjectes" et pour lequel un détachement de la Garde nationale de l'Etat avait été mis en alerte.

Le 8 juillet dernier, quelques dizaines de membres du Ku Klux Klan s'étaient déjà rassemblés dans cette ville paisible et pittoresque, très largement surpassés en nombre par les manifestants antiracistes.

Cette fois-ci, la droite nationaliste espérait attirer nettement plus de partisans, grâce à la présence de différents responsables de la mouvance Alt-Right, qui avait soutenu Donald Trump pendant sa campagne.


Atlasinfo avec AFP

Dimanche 13 Août 2017 - 01:11





Nouveau commentaire :
Twitter