Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Venezuela: la communauté internationale hausse le ton, plus de 100 manifestants tués


Samedi 22 Juillet 2017 modifié le Dimanche 23 Juillet 2017 - 11:10




Venezuela: la communauté internationale hausse le ton, plus de 100 manifestants tués
Les appels lancés au président Nicolas Maduro pour un rétablissement de l'Etat de droit au Venezuela se multiplient au sein de la communauté internationale, inquiète de la situation dans le pays où le cap des 100 morts depuis le début des manifestations a été franchi vendredi.

En parallèle, l'opposition a poursuivi son offensive en nommant une Cour suprême parallèle.

L'opposition manifeste quasi-quotidiennement dans les rues du pays depuis trois mois et demi pour dénoncer la gestion de M. Maduro, qu'elle juge désastreuse, et réclamer une élection présidentielle anticipée. Les manifestations ont souvent été émaillées de confrontations entre protestataires et forces de l'ordre.

Le bilan des morts s'élève pour l'heure à 103 personnes tuées, et le ton monte dans la région, mais aussi aux Etats-Unis et en Europe.

Réunis vendredi à Mendoza en Argentine, les pays du Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay et Paraguay) ont appelé M. Maduro à rétablir l'ordre constitutionnel et l'Etat de droit au Venezuela.

Plus tôt dans la semaine, le président américain Donald Trump avait menacé Caracas d'infliger des sanctions économiques "fortes" "si le régime Maduro impose son Assemblée constituante le 30 juillet".

Ce projet est dénoncé par l'opposition au Venezuela qui estime qu'elle permettra de contourner le Parlement élu, où elle est majoritaire depuis les élections de fin 2015.

Plusieurs gouvernement d'Amérique latine, l'UE et le secrétaire général de l'Organisation des Etats américains (OEA), Luis Almagro, ont également récemment demandé au président socialiste de renoncer à son projet de modifier la Constitution.

L'OEA a d'ailleurs sollicité l'avis d'experts en droit constitutionnel du Conseil de l'Europe sur les projet de M. Maduro. Ces derniers ont jugé qu'en "vertu de la Constitution et des normes de l'Etat de droit, le président n'a pas le pouvoir de décider des modalités d'élection de l'Assemblée constituante".

afp
Samedi 22 Juillet 2017 - 00:04





Nouveau commentaire :
Twitter