Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Venezuela: Maduro veut une nouvelle Constitution, l'opposition appelle à la rébellion


Mardi 2 Mai 2017 modifié le Mercredi 3 Mai 2017 - 06:04

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a convoqué lundi une assemblée constituante chargée de rédiger une nouvelle Constitution, une initiative aussitôt rejetée par l'opposition qui a appelé les citoyens à refuser de participer à ce processus.




L'opposition vénézuélienne a promis pour mardi et mercredi de nouvelles actions de protestation contre le président Nicolas Maduro, qui a lancé lundi un processus pour une nouvelle Constitution.

Dès l'aube mardi, les manifestants comptaient bloquer des routes et des grandes rues un peu partout dans le pays, et commencer à préparer une "méga" manifestation pour mercredi afin de protester contre ce que l'opposition qualifie de "coup d'Etat" et de "fraude constitutionnelle".

"Maduro renforce le coup d'Etat et approfondit la grave crise" que vit le Venezuela, a déclaré sur Twitter un des principaux dirigeants de l'opposition, Henrique Capriles, ancien candidat à l'élection présidentielle.

Le pouvoir veut "tuer la Constitution" avec cette initiative qui est une "fraude", a estimé M. Capriles, qui a appelé les partisans de l'opposition à "désobéir à une telle folie".

"Le coup d'Etat continue. Ce qu'a convoqué Maduro n'est pas une constituante mais une 'prostituante'", a lancé un autre responsable de l'opposition, le parlementaire Henry Ramos Allup.

L'opposition, qui contrôle le Parlement depuis les élections législatives de décembre 2015, accuse le pouvoir de "coup d'Etat" depuis que le Tribunal suprême de justice (TSJ, Cour suprême) s'est arrogé les pouvoirs du Parlement et a supprimé l'immunité des députés.

Le TSJ a dû faire marche arrière quelques jours plus tard devant le tollé international suscité par ces mesures. Mais cette tentative pour neutraliser la seule institution tenue par l'opposition a déclenché une vague de manifestations au cours desquelles 28 personnes ont été tuées depuis le 1er avril, selon le Parquet.

(Avec AFP)

Mardi 2 Mai 2017 - 09:28





Nouveau commentaire :
Twitter