Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Valls prend possession de Matignon après la passation de pouvoirs avec Ayrault


Mardi 1 Avril 2014 modifié le Mardi 1 Avril 2014 - 18:06

C'est officiel, Manuel Valls est le nouveau Premier ministre de France. La passation de pouvoir avec Jean-Marc Ayrault a eu lieu mardi vers 15h, à Matignon. Les deux hommes, plutôt souriants, se sont serrés la main avant de rentre dans l'hôtel.




Après vingt minutes d'entretien, les deux hommes sont ressortis sur le perron où Jean-Marc Ayrault a pris la parole en premier : "Une nouvelle étape commence. Le président de la République a décidé de vous nommer premier ministre. C'est une tache exigeante mais aussi exaltante. Nous n’avons qu’une seule mission, servir la France et les Français. En ce qui me concerne, c’est la seule préoccupation qui m’a animé."

Dans un discours personnel, le nouveau premier ministre a souligné le bilan positif de son prédécesseur et les valeurs qu'ils ont en commun. "Nous sommes deux socialistes, deux républicains et deux patriotes. Vous avez servi votre pays avec ces valeurs et le sens du devoir. J’ai été fier d’être votre ministre de l’Intérieur et suis honoré de vous succéder. Il s’agit de prolonger l’énorme travail que vous avez commencé il y a 22 mois."

Jean-Marc Ayrault a profité de ses derniers instants à Matignon pour conseiller à son successeur "de dire la vérité aux Français", auxquels le gouvernement doit annoncer 50 milliards d'euros d'économies d'ici quelques jours.

"Gouverner c'est choisir, mais aussi c'est dire la vérité aux Françaises et aux Français, à chaque étape", a-t-il déclaré, citant l'ancien président du Conseil Pierre Mendès France.

Démissionné après 22 mois de services malgré sa volonté de prolonger son bail, Jean-Marc Ayrault a déjà fait part de son regret de n'avoir pas pu, dès l'été 2012, être plus franc que François Hollande sur la réalité économique de la France.

"A l'époque, j'ai voulu clairement faire état de la situation du pays, mais on m'a expliqué qu'il ne fallait pas décourager", confiait-t-il dans Le Monde daté du 1er avril.

Jean-Marc Ayrault a exprimé lundi son amertume en annonçant lui même son départ, contrairement aux usages, et en envoyant son chef de cabinet apporter sa démission à François Hollande.


Mardi 1 Avril 2014 - 15:15





Nouveau commentaire :
Twitter