Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Valls : "S’attaquer aux musulmans de France, c’est s’attaquer à la République"


Vendredi 2 Août 2013 modifié le Samedi 3 Août 2013 - 14:50

Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls était en déplacement jeudi soir à la mosquée d’Ozoir-la-Ferrière (Seine-et-Marne) pour un diner de rupture du jeûne du ramadan. Devant la communauté musulmane de la ville, l’ancien maire d’Evry a réaffirmé sa détermination dans la lutte contre les actes anti-musulmans.




Manuel Valls le 1er août, à la rupture du jeûne, devant la mosquée d'Ozoir-la-Ferrière, en Seine-et-Marne.
Manuel Valls le 1er août, à la rupture du jeûne, devant la mosquée d'Ozoir-la-Ferrière, en Seine-et-Marne.
La mosquée d’Ozoir-la-Ferrière (Seine-et-Marne) n’avait pas été choisie au hasard pour ce troisième déplacement du ministre de l’Intérieur durant le Ramadan pour célébrer avec les musulmans la rupture du jeune. Des inscriptions anti-musulmans avaient, en effet, été retrouvés en février dernier sur les murs de la mosquée. Manuel Valls a voulu montrer la préoccupation des pouvoirs publics face à tels actes. "S’attaquer aux musulmans de France, c’est s’attaquer à la République", a-t-il affirmé devant la presse. Il a également voulu pourfendre l’idée selon laquelle "les forces de l'ordre (...) privilégieraient davantage les actes antisémites que les actes anti-musulmans ou anti-chrétiens". "Cette rhétorique-là est connue. Elle est fausse. Elle est infamante. C'est celle de la division et souvent de la haine des uns envers les autres", a insisté le chef de la Place Bauveau.

"Ceux qui continuent de plaider pour le port de ce voile intégral défient nos institutions"

Devant la communauté musulmane, Manuel Valls a aussi voulu insister sur le combat que doivent mener les musulmans de France contre les intégristes. "Je veux le dire avec franchise et sympathie, c’est à l’islam de France, au côté de la République, de combattre les intégristes, de combattre ces individus, ces prédicateurs de haine qui font du mal à l’islam sur Internet ou ailleurs et qui font d’abord du mal à l’image des musulmans," a argumenté le ministre de l’Intérieur.

Faisant allusion aux violences qui ont émaillé le week-end du 20 juillet à Trappes, Manuel Valls a rappelé que "la loi interdisant le port du voile intégral dans l'espace public doit être appliquée avec fermeté". "Ceux qui continuent de plaider pour le port de ce voile défient nos institutions," a-t-il encore insisté. Le ministre estime qu’il faut "opposer la même intransigeance à ceux qui s'en prennent aux musulmans de France qu'à ceux qui, en dévoyant le message de l'Islam, entendent s'en prendre à la France."

Vendredi 2 Août 2013 - 23:51

Avec JDD




Nouveau commentaire :
Twitter