Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Une actrice noire arrêtée à Los Angeles après avoir embrassé son compagnon blanc


Lundi 15 Septembre 2014 modifié le Lundi 15 Septembre 2014 - 20:23

L'actrice afro-américaine Danièle Watts, qui a notamment joué dans le film de Quentin Tarantino Django Unchained, a été brièvement arrêtée à Los Angeles par la police qui l’aurait confondue avec une prostituée. La police de Los Angeles (LAPD) a indiqué dans un communiqué dimanche sur son site internet qu’elle avait «répondu à un appel radio» d’une personne qui dénonçait une «exhibition indécente» de la part d'«un homme et une femme à l’intérieur d’une Mercedes argent avec la porte ouverte».




Les policiers qui sont intervenus «ont localisé les deux individus qui correspondaient à la description des suspects, et ils les ont brièvement arrêtés. Après plus ample investigation, il ont conclu qu’aucune infraction n’avait été commise. Mme Watts et son compagnon ont alors été relâchés», conclut la police, qui a lancé un appel à témoins.

Dans un message sur sa page Facebook publié jeudi l’actrice raconte: «j’ai été menottée et arrêtée par deux policiers de Studio City», un quartier bourgeois au nord de Los Angeles, «après avoir refusé d’admettre que j’avais fait quelque chose de mal en manifestant de l’affection, totalement habillée, dans un lieu public».

«Pendant que j’étais assise à l’arrière de la voiture de police, je me souviens la multitude de fois où mon père est rentré à la maison frustré ou humilié par des policiers après n’avoir rien fait de mal», ajoute-t-elle. «J’ai ressenti sa honte et sa colère», a poursuivi la comédienne qui est apparue dans les séries à succès Weed et How I Met Your Mother, et dont la page Facebook montre des photos de l’incident, elle en pleurs, les mains derrière le dos, à côté d’un policier.

Le compagnon de l’actrice, Brian James Lucas, explique qu’ils ont été «accostés par la police après avoir manifesté leur affection en public. D’après les questions que (le policier a posées) j’ai compris que ceux qui nous ont dénoncés ont pensé qu’un Blanc tatoué et une Noire sexy en jupe courte étaient forcément une prostituée et son client. J’ai montré ma carte d’identité en sachant que nous n’avions rien fait de mal mais Danièle a refusé de montrer la sienne en disant qu’ils n’avaient pas le droit» de la forcer à le faire, ajoute-t-il. «Ils l’ont menottée, brusquement poussée dans leur voiture et au passage ont entaillé son poignet ce qui n’était vraiment pas cool», a-t-il conclu, sa page Facebook montrant le poignet coupé de sa femme.

Lundi 15 Septembre 2014 - 10:43

AFP




Nouveau commentaire :
Twitter