Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Une ONG néerlandaise demande au parquet espagnol l'ouverture d'une enquête sur le détournement de l'aide humanitaire par le polisario


Mercredi 11 Février 2015 modifié le Mercredi 11 Février 2015 - 18:42




L'ONG néerlandaise "Lumière" a demandé au parquet général espagnol d'ouvrir une enquête sur les fonds humanitaires détournés par la direction du "polisario" et l'Algérie entre 1994 et 2004, après la publication des révélations sur ce trafic.

Après la publication récemment d'un rapport de l'Office européen de lutte contre la fraude (OLAF), basé sur une enquête lancée en 2003, l'association "Lumière" estime que le parquet général espagnol doit ouvrir une enquête d'office parce que la grande partie de l'aide humanitaire détournée par les responsables algériens et les dirigeants du "polisario" est acheminée depuis le port de la ville d'Alicante (Sud-est de l'Espagne) avant d'arriver à celui d'Oran, ont rapporté des médias locaux.

L'aide humanitaire, qui provient des aides de la société civile espagnole et des caisses d'épargne, a été "détournée de son objectif principal" d'où la nécessité d'ouvrir une enquête en Espagne, insiste l'ONG néerlandaise.

Le rapport de l'OLAF révèle que l'Algérie et le Polisario procèdent depuis des années au détournement d'une grande partie de l'aide humanitaire internationale destinée aux populations séquestrées dans les camps de Tindouf.

L'aide humanitaire internationale est détournée d'une "manière organisée'' depuis plusieurs années, souligne le rapport, qui cite les noms des personnes soupçonnées d'être les organisateurs de ces détournements à grande-échelle à partir du port algérien d'Oran.

Mercredi 11 Février 2015 - 13:34





Nouveau commentaire :
Twitter