Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Un prix Nobel "triste" selon des militants des droits des animaux


Lundi 6 Octobre 2014 modifié le Lundi 6 Octobre 2014 - 18:05

Des militants norvégiens des droits des animaux ont critiqué lundi l'attribution du prix Nobel de médecine à un couple de Norvégiens qui testent leurs expériences sur le cerveau de rats.




"C'est triste que le prix Nobel plébiscite des recherches comme celles-là. Il y a à travers l'histoire de nombreux exemples de recherches qui ont été sans aucun doute utiles mais qui ne répondent pas à des critères éthiques", a indiqué à l'AFP une porte-parole de l'Alliance norvégienne de protection des animaux, Live Kleveland.

"Nous pensons que ça va être le cas pour ces recherches-là également, malheureusement", a-t-elle ajouté.

Le prix Nobel de médecine a récompensé la découverte du "GPS interne" du cerveau par l'Américano-Britannique, John O'Keefe et un couple de Norvégiens, May-Britt et Edvard Moser.

Ces recherches qui concernent notre sens de l'orientation pourraient faire avancer notre connaissance de la maladie d'Alzheimer, qui fait perdre la mémoire spatiale.

L'association de Mme Kleveland a déploré qu'elles nécessitent des expériences "très intrusives" pour les cerveaux des rats.

Selon elle, les chercheurs greffent des instruments dans les têtes des animaux, détruisent en partie leur cerveau et les confrontent à la peur et au stress. La porte-parole a ajouté que son organisation avait en vain tenté à plusieurs reprises des procédures judiciaires pour arrêter ces recherches.

"Nous pensons que dans le futur les expériences de ce type sur des animaux ne seront pas acceptées", a-t-elle dit.

Membre dans sa jeunesse de la Ligue de protection des animaux, May-Britt Moser affirme traiter les cobayes comme "des animaux de compagnie". "Je travaille assez intensivement pour que les animaux aient la meilleure vie possible", affirmait-elle au magazine Teknisk Ukeblad en 2011.

"Entre autres, nos cages sont plus grandes que les normes exigées et ils vivent ensemble et ont beaucoup de jouets", expliquait la lauréate.

Lundi 6 Octobre 2014 - 18:04

AFP




Nouveau commentaire :
Twitter