Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Un nouvel ouvrage sur la relation malade-médecin du Pr Amal Bourquia


Mercredi 16 Juin 2010 modifié le Mercredi 16 Juin 2010 - 21:27

La littérature médicale maghrébine vient de s’enrichir de la publication d’un nouvel ouvrage du professeur Amal Bourquia, présidente de l’Association de lutte contre les maladies rénales, consacré à la relation médecin-malade, en particulier, lors de l’annonce d’une maladie chronique.




Un nouvel ouvrage sur la relation malade-médecin du Pr Amal Bourquia
Intitulé ‘’Relation malade-médecin, Dimensions Éthiques de l’annonce d’une maladie chronique, Exemple : L’insuffisance rénale chronique’’, l’ouvrage s’attarde à travers les témoignages de patients et de leurs familles, rencontrés au cours de ses trente années d’exercicesur, sur certains aspects de la relation entre le médecin et le patient pour qui l’étape de l’annonce d’une maladie chronique revêt une importance particulière.

Préfacé par le Pr. Pierre Cüer, Professeur coordinateur de formations européennes et internationales en Bioéthique et président du réseau européen ‘’Médecine, Ethique et Droits de l’Homme’’, l’ouvrage prend l’exemple de l’insuffisance rénale pour expliquer comment se comporter et quelle relations doit entretenir le médecin avec le patient.

Depuis la Déclaration internationale des Droits de l’Homme en décembre 1948, la Convention d’Oviedo du Conseil de l’Europe sur les droits de l’homme et la biomédecine, les devoirs des médecins ont été progressivement prescrits dans les codes déontologie médicaux. Ce qui a amené Mme Amal Bourquia à insister sur la relation de qualité qui doit favoriser une bonne compréhension par le patient de sa maladie et une meilleure acceptation du traitement.

‘’L’annonce d’une maladie chronique à un patient est susceptible de provoquer de graves perturbations. Il est recommandé aux médecins afin de préserver la dignité, la confiance et l’indépendance du choix de traitement de leur patient, de délivrer une information adaptée et accompagnée de considérations humaines, de confiance et d’espoir envers le traitement thérapeutique’’, a-t-elle insisté dans une declaration à Atlasinfo.

Et de préciser que dans le cas de prise en charge de pathologie chronique, la relation entre le médecin et le patient s’avère d’autant plus fondamentale car celle-ci va unir le médecin et son patient au cours du traitement et devrait être continuellement améliorée par une meilleure connaissance du profil psychologique du patient.

‘’Une réflexion éthique peut aider le médecin, confronté quotidiennement aux situations difficiles, à éviter les situations conflictuelles’’, a-t-elle souligné.
Dans son ouvrage qui sera distribués en France et dans les quatre pays du Maghreb (Maroc, Algérie, Tubisie et Mauritanie), où elle a animé plusieurs conférences, Mme Bourquia détaille les paramètres sur lesquels le médecin peut s’appuyer pour construire avec ses patients une véritable relation de confiance et d’empathie sur des bases éthiques afin de mieux cerner leur souffrance.

Le Professeur Amal Bourquia fait partie de la première génération des néphrologues au Maroc.

Après la préparation en France du certificat National de Spécialité en Néphrologie à l’Université René Descartes à Paris, elle fut nommée Professeur agrégée de Néphrologie à la faculté de Médecine de Casablanca en 1991..

Ses fonctions hospitalières et son dynamisme l’amènent à participer activement à la mise en place et au développement de nombreux programmes thérapeutiques, l’hémodialyse aiguë et chronique, la dialyse péritonéale ainsi que le démarrage de la transplantation rénale dont elle est une pionnière au Maroc.

Son intérêt pour la néphrologie pédiatrique l’amène à ouvrir et à diriger le premier centre de néphrologie et de dialyse pédiatrique au Maroc à l’hôpital d’enfants de Casablanca. En 1992, elle est alors la première marocaine à s’intéresser et à se spécialiser en Néphrologie Pédiatrique.

Amal Burquia est membre de nombreuses instances scientifiques nationales et internationales, dont la société de néphrologie en France ou elle représente le Maroc au sein de son conseil d’administration, la société internationale de
néphrologie, l’association mondiale de médecine, celle de l’Académie des Sciences de New York et autres...

Elle est également membre fondateur de nombreuses sociétés savantes et d’associations, telle que la l’association méditerranéenne des maladies rénales (présidente fondatrice). Elle est enfin représentante de l’Afrique au sein de l’association internationale de néphrologie pédiatrique.

Mercredi 16 Juin 2010 - 21:06

Anas Bachir




Nouveau commentaire :
Twitter