Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Un ministre marocain plaide à Bruxelles en faveur d'une véritable intégration énergétique en Méditerranée


Mardi 6 Janvier 2015 modifié le Mardi 6 Janvier 2015 - 17:45

Le ministre marocain de l'Energie, des mines, de l'eau et de l'environnement Abdelkader Amara a plaidé, mardi à Bruxelles, en faveur d'une véritable intégration énergétique en Méditerranée à même de garantir la sécurité énergétique des pays de la région et de renforcer leur stabilité.




"Il faut évoluer encore plus vers une véritable intégration énergétique en Méditerranée et d'ouvrir de nouvelles voies aux échanges énergétiques entre les pays de l'Europe et ceux du sud de la Méditerranée", a affirmé M. Amara lors du deuxième rendez-vous euro-méditerranéen de l'énergie qui s'est tenu au siège du Parlement européen.

Le ministre a souligné l'importance de disposer d'une "grande bourse" à l'échelle de la Méditerranée qui devrait permettre à tous les pays de la région de s'approvisionner en énergie avec des prix intéressants et très optimisés.

L'énergie est un des moteurs pour construire un partenariat gagnant-gagnant entre les pays des deux rives de la méditerranée qui profitera à l'ensemble de la région, a-t-il insisté, notant que l'évolution constante des besoins en énergie et la conjoncture actuelle marquée par les incertitudes sur le marché énergétique international devront inciter les pays de la région à pousser vers une telle intégration.

M. Amara a également mis l'accent sur l'impératif de fluidifier les échanges au sein du marché énergétique méditerranéen, relevant que cela nécessite un important travail législatif et réglementaire et d'énormes investissements physiques en matière d'interconnexion énergétique.

Après avoir indiqué que les pays de la région ont tous besoin d'assurer leur sécurité énergétique, le ministre a fait observer que le Maroc constitue un exemple intéressant en Méditerranée puisqu'il a développé une infrastructure pour les énergies renouvelables et des interconnexions avec les pays de la région qu'il souhaite renforcer.

En vue de réduire sa dépendance énergétique aux énergies fossiles, le Maroc a développé un ambitieux programme des énergies renouvelables qui s'appuie essentiellement sur l'éolien et le solaire, a-t-il précisé, ajoutant que le Royaume œuvre également à renforcer l'interconnexion de son réseau électrique tant avec les pays du nord de la Méditerranée (Espagne et Portugal) qu'avec ceux du Maghreb (Mauritanie) et d'Afrique subsaharienne.

Le Maroc souhaite aller de l'avant en matière d'interconnexion en vue d'une plus grande intégration du marché énergétique européen, a-t-il encore dit.

Le deuxième rendez-vous euro-méditerranéen de l'énergie a rassemblé les représentants des ministères de l'énergie et des gestionnaires des réseaux électriques des pays du pourtour méditerranéen dans l'objectif de promouvoir et faciliter le développement d'un réseau d'interconnexions entre l'Europe et les pays du sud et de l'est de la Méditerranée à l'horizon 2020 2030.

Mardi 6 Janvier 2015 - 17:43





Nouveau commentaire :
Twitter