Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Un enfant prématuré sauvé par un rein artificie


Mercredi 1 Avril 2015 modifié le Mercredi 1 Avril 2015 - 14:07

Un enfant prématuré extrême pesant 820 grammes a frôlé la mort, mais a fini par se rétablir grâce à un rein artificiel, devenant le plus petit patient du monde branché sur un tel appareil, selon ses médecins polonais.




"Un miracle est arrivé. (...) Demain, on le ramène à la maison, il pèse maintenant quatre kilos", a dit à l'AFP son père, Adam Wawruch. "Cela ne peut pas se raconter, il faut le vivre" pour le comprendre, a-t-il ajouté.

Né à 25 semaines de grossesse, le petit Kamil a failli mourir quelques jours plus tard. Son canal artériel ne s'étant pas fermé à la naissance, ce qui est relativement fréquent chez les prématurés, il l'a été par l'administration d'un médicament. Ensuite son coeur a faibli dangereusement, puis ses reins ont quasiment cessé de fonctionner, a raconté à l'AFP le Dr Wojciech Kowalik, chef du service de thérapie intensive des nouveaux-nés de l'hôpital de Legnica, dans le sud-ouest de la Pologne.

Les premiers soins prodigués selon les méthodes traditionnelles n'ont pas donné de résultats. "En trois jours, Kamil a produit cinquante millilitres d'urine, alors qu'il a absorbé 450 millilitres de liquides. Il a souffert d'oedèmes monstrueux", a dit le médecin.

On l'a donc branché sur un rein artificiel. Le traitement, généralement utilisé pour des nouveaux-nés pesant environ trois kilos ou plus, n'est pas toujours efficace: à l'hôpital de Legnica, il a été adopté pour dix enfants et a réussi pour cinq d'entre eux, poursuit le Dr Kowalik.

"Pour un enfant de 820 grammes, c'est exceptionnel. Nous avons appris ensuite qu'il était le plus petit dans le monde à survivre grâce à cette méthode. Cela a déjà été tenté avec des enfants aussi petits, mais aucun n'a survécu", affirme-t-il, en précisant qu'il en a trouvé la confirmation dans la presse spécialisée.
Mercredi 1 Avril 2015 - 11:24

Source AFP




Nouveau commentaire :
Twitter