Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





USA: quatre "hackers" inculpés pour avoir piraté un logiciel de l'armée


Mardi 30 Septembre 2014 modifié le Mardi 30 Septembre 2014 - 21:20

Quatre pirates informatiques présumés ont été inculpés aux Etats-Unis pour avoir dérobé un logiciel d'entraînement de l'armée américaine et des secrets commerciaux sur la console de jeux Xbox One de Microsoft, ont annoncé mardi les autorités.




Agés de 18 à 28 ans, les quatre hommes sont plus précisément soupçonnés d'avoir volé le logiciel développé pour l'armée par la société informatique Zombie Studios et destiné à la formation des pilotes d'hélicoptères Apache, a indiqué le ministère de la Justice dans un communiqué.

Agissant entre 2011 et mars 2014, ce groupe réunissant trois Américains et un Canadien a également collecté des informations confidentielles et des données sur la console Xbox One et sur des versions préliminaires de jeux vidéo, dont le célèbre "Call of Duty: Modern Warfare 3", dans le but de "les partager et de les revendre", selon les autorités.

La valeur des données piratées est évaluée entre 100 et 200 millions de dollars, a expliqué le ministère, ajoutant que 620.000 dollars avaient été saisis au cours de l'enquête.

"Les intrusions électroniques et dans les réseaux informatiques sont devenues bien trop courantes. Ce ne sont pas des délits anodins et ceux qui les commettent doivent savoir qu'ils ne sont pas à l'abri des poursuites", a déclaré le procureur de l'Etat du Delaware (est), Charles Oberlyn, cité dans le communiqué.

L'inculpation des quatre hommes pour fraude informatique et vols de secrets commerciaux remonte à avril dernier mais vient d'être déclassifiée, précise le ministère. Deux d'entre eux ont plaidé coupable mardi et connaîtront leur peine en janvier.

Un cinquième suspect a été inculpé en Australie pour son "rôle supposé" dans ce réseau, poursuit le communiqué, sans donner plus de précisions.
Mardi 30 Septembre 2014 - 21:20

AFP




Nouveau commentaire :
Twitter