Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




USA: inquiétudes sur un virus rare responsable de centaines de maladies


Mercredi 1 Octobre 2014 modifié le Mercredi 1 Octobre 2014 - 08:49

Des centaines d'enfants américains infectés par la souche rare d'un entérovirus ont été admis dans des services d'urgence ces dernières semaines avec des difficultés respiratoires, certains avec des faiblesses musculaires, suscitant l'inquiétude.




Les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont recensé de la mi-août au 30 septembre dans 41 Etats, y compris la capitale Washington, 472 cas d'infections respiratoires par l'entérovirus EV-D68, identifié pour la première fois en 1962 en Californie et dont l'apparition est rare.

Aucun décès n'a été signalé à ce jour, précisent les CDC.

Les premiers cas ont été observés en août dans le Middle West puis l'infection s'est ensuite rapidement propagée dans une grande partie du pays atteignant le Canada.

Dans un seul hôpital du Colorado (centre-ouest), plus de 900 enfants ont été traités pour des symptômes de détresse respiratoire entre le 18 août et début septembre.

"La plupart des enfants devenus très malades par infection par l'entérovirus EV-D68 dans le Missouri et l'Illinois par exemple avaient des difficultés à respirer et souffraient de sifflements respiratoires", a noté Susan Gerber, épidémiologiste des CDC à Atlanta. Elle a relevé "qu'un grand nombre souffrait d'asthme".

Le 26 septembre, les CDC se sont penchés sur les cas dans le Colorado de 10 enfants âgés de un à 18 ans avec huit ans de moyenne d'âge, dont plusieurs étaient infectés par cette souche virale et qui montraient des symptômes neurologiques avec une faiblesse musculaire ressemblant à une forme de paralysie.

Selon l'hôpital, leurs symptômes ne sont probablement pas liés à la poliomyélite, car huit sur dix avaient été vaccinés. L'enterovirus EV-D68 est de la même famille que celui responsable de la polio mais ne provoque pas généralement les symptômes de cette maladie.

Des chercheurs de l'Université de Stanford à Palo Alto ont détecté une vingtaine de cas d'enfants en Californie sur une période d'un an avec des symptômes ressemblant à ceux de la polio dont cinq étaient infectés par le EV-D68.

"Au cours de la dernière décennie, de nouvelles souches d'enterovirus ont été liées à des flambées d'infections provoquant des symptômes rappelant la polio chez des enfants en Asie et en Australie", avait indiqué plus tôt cette année dans un communiqué le neurologue-pédiatre Keith Van Haren, co-auteur de cette recherche. Il mettait aussi en garde contre une nouvelle menace sanitaire potentielle.

"On n'avait pas vu le virus EV-D68 pendant un certain nombre d'années", a dit à l'AFP Marian Michaels, professeur de pédiatrie et de chirurgie à la faculté de médecine de l'Université de Pittsburgh (Pennsylvanie, est).

Selon elle, "cela pourrait expliquer qu'un grand nombre d'enfants soient touchés plus sévèrement car ils n'ont pas été exposés auparavant au virus et n'ont pas de ce fait développé d'immunité comme c'est le cas des adultes".

La plupart des enfants infectés par cet entérovirus se rétablissent en une semaine et seule une petite proportion doit être hospitalisée, a ajouté le Dr Michaels.

Etant donné l'absence de vaccin contre cet enterovirus, la meilleure prévention est de se laver les mains fréquemment et d'éviter tout contact physique avec des malades, a-t-elle expliqué.

Les entérovirus circulent le plus souvent en été et au début de l'automne. "De ce fait les infections par l'antérovirus EV-D68 vont probablement commencer à diminuer", a-t-elle prédit.

Mercredi 1 Octobre 2014 - 08:49

AFP




Nouveau commentaire :
Twitter