Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




UE/migrants: Hollande ne veut faire "aucune concession" à la Turquie sur les droits de l'Homme ou les visas


Samedi 12 Mars 2016 modifié le Samedi 12 Mars 2016 - 15:35




Le président français François Hollande a exclu samedi la moindre "concession" à la Turquie sur les droits de l'Homme ou les visas de séjour de ses ressortissants dans l'Union européenne en échange de garanties sur le contrôle des flux migratoires.

"Il ne doit y avoir aucune concession en matière de droits de l'Homme ou de critères de libéralisation des visas", a-t-il déclaré à la presse, avant la reprise les 17 et18 mars à Bruxelles de difficiles négociations au sommet entre Ankara et les 28 pays de l'UE.

Le président français s'exprimait à l'issue d'une réunion au palais de l'Elysée avec une quinzaine de dirigeants sociaux-démocrates européens.

Le projet d'accord UE-Turquie sur les migrants, ébauché lors d'un premier sommet le 7 mars, suscite des questions sur sa compatibilité avec les droits de l'homme.

L'Onu a jugé jeudi "illégales" les expulsions collectives envisagées, et plusieurs pays des 28 Etats membres de l'UE se sont inquiétés de possibles compromissions avec le régime islamo-conservateur d'Ankara. Le projet inquiète aussi l'opposition turque.

Censé apporter une réponse à l'afflux chaotique de réfugiés vers l'Europe, le plan prévoit la réadmission en Turquie de tous les migrants arrivés clandestinement en Grèce, y compris les demandeurs d'asile syriens fuyant la guerre dans leur pays.

En échange, les Européens s'engageraient, pour chaque Syrien renvoyé en Turquie, à accepter un demandeur d'asile sur leur territoire.

La Turquie exige par ailleurs le doublement de 3 à 6 milliards d'euros de l'aide proposée par l'UE pour l'accueil des Syriens fuyant la guerre.

Ankara a enfin demandé une exemption de visas dès la fin juin pour ses ressortissants désirant voyager dans l'UE et l'ouverture rapide de cinq nouveau chapitres sur son adhésion à l'Union, dont les lentes et chaotiques négociations ont débuté en 2005.

Samedi 12 Mars 2016 - 15:34

Source AFP




Nouveau commentaire :
Twitter