Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Turquie: début du procès pour tentative d'assassinat d'Erdogan


Lundi 20 Février 2017 modifié le Mardi 21 Février 2017 - 12:14

Le procès de 47 personnes soupçonnées d'avoir tenté d'assassiner le président turc Recep Tayyip Erdogan dans un complexe hôtelier de la côte égéenne lors du coup d'Etat manqué du 15 juillet s'est ouvert lundi à Mugla (ouest).




Turquie: début du procès pour tentative d'assassinat d'Erdogan
Parmi les personnes appelées sur le banc des accusés, 37 sont des militaires. Trois des accusés, activement recherchés, sont jugés par contumace, notamment le prédicateur Fethullah Gülen, accusé par Ankara d'avoir fomenté le coup d'Etat depuis son exil aux Etats-Unis, et également visé par d'autres procédures.

Les accusés, certains vêtus de costumes et de cravates, ont été conduits dans la salle d'audience par les forces de sécurité devant les caméras de télévision, ont constaté des journalistes de l'AFP sur place.

Une centaine de personnes attendaient leur arrivée, brandissant des drapeaux turcs et scandant "Nous voulons la peine de mort" et "Dieu est le plus grand".

Le président Erdogan, qui était en vacances avec sa famille dans la station balnéaire de Marmaris, dans la province de Mugla, la nuit du coup d'Etat mené par une faction de l'armée, affirme avoir échappé de peu aux putschistes.

"Si j'étais resté là-bas 10 ou 15 minutes de plus, j'aurais été tué ou capturé", avait assuré M. Erdogan lors d'un entretien à CNN le 18 juillet.

Deux policiers chargés de la sécurité du président à l'hôtel ont été tués dans la fusillade qui a éclaté, selon l'accusation.

Le parquet a demandé plusieurs peines de prison à perpétuité contre chacun des accusés jugés à Mugla.

"Les accusés ont fui durant une longue période. Une partie a été attrapée une semaine après, l'autre deux semaines après", a affirmé à l'AFP Hüseyin Aydin, avocat du président Erdogan. "La société a suivi tout cela de près, c'est donc pour cette raison que c'est devenu aussi une affaire de société."

La tentative de coup d'Etat de la mi-juillet a fait 248 morts, sans compter les putschistes, et des milliers de blessés.

Le procès se tient dans une salle spécialement aménagée de la Chambre du Commerce et de l'Industrie de Mugla plutôt que dans un tribunal à proprement parler du fait du grand nombre d'accusés.

Il se déroule sous très haute sécurité, avec des tireurs d'élite postés sur le toit du bâtiment et des hélicoptères qui survolent les environs.

En ouvrant la séance, le juge Emirsah Bastog a annoncé que la phase initiale du procès se tiendrait jusqu'au 15 mars, avec des audiences supplémentaires en avril puis en juin.

Les accusés ont été placés au centre de la salle d'audience où règne une atmosphère tendue et sont entourés de forces de l'ordre armées de matraques.

(Avec AFP)

Lundi 20 Février 2017 - 16:08





Nouveau commentaire :
Twitter