Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Tunisie: un haut responsable de l'opposition assassiné par balles


Mercredi 6 Février 2013 modifié le Mercredi 6 Février 2013 - 14:07




Chokri Belaïd
Chokri Belaïd
Le chef du parti des Patriotes démocrates, mouvement d'opposition tunisien, Chokri Belaïd, a été assassiné par balles mercredi matin à Tunis, a indiqué son frère à l'AFP, alors que les violences politiques s'aggravent deux ans après la révolution.

"Mon frère a été assassiné, je suis plus que désespéré et déprimé", a déclaré Abdelmajid Belaïd. Selon l'épouse de l'opposant, s'exprimant sur la radio Mosaïque, il a été touché par deux balles alors qu'il sortait de chez lui.

Son frère a immédiatement accusé le parti islamiste Ennahda, qui dirige le gouvernement tunisien, d'être responsable du meurtre.
"J'emmerde tout le mouvement Ennahda et j'accuse (son chef) Rached Ghannouchi d'avoir fait assassiner mon frère", a-t-il déclaré, sans plus d'explication.

Chokri Belaïd, figure de l'opposition de gauche et critique acerbe du gouvernement actuel, avait rejoint une coalition de partis, le Front populaire, qui se pose en alternative au pouvoir en place.

La Tunisie a vu se multiplier les violences sociales et politiques ces derniers mois.

Plusieurs partis d'opposition et des syndicalistes ont accusé des milices pro-islamistes d'orchester des heurts ou des attaques contre les opposants ou leurs bureaux.

Le Front populaire, coalition de gauche, est l'un des principaux adversaires politiques du gouvernement dominé par les islamistes d'Ennahda, vainqueurs des élections législatives organisées après le renversement de Zine Ben Ali en janvier 2011.



Mercredi 6 Février 2013 - 09:45

AFP




Nouveau commentaire :
Twitter