Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Tunisie: retour progressif à la normale à un important poste frontalier avec la Libye


Lundi 23 Janvier 2017 modifié le Lundi 23 Janvier 2017 - 18:57




Des véhicules au poste-frontière tunisien de Ras Jedir, le 14 mai 2016.
Des véhicules au poste-frontière tunisien de Ras Jedir, le 14 mai 2016.
La situation est sur la voie de retourner à la normale au niveau d'un névralgique poste entre la Tunisie et la Libye, longtemps fermé par des manifestants tunisiens à cause des "restrictions" aux échanges commerciaux, ont affirmé, lundi, plusieurs sources à Tunis.

"L'activité a repris dimanche au passage frontalier de Ras Jedir, conformément à l'accord convenu, mardi dernier, entre les délégations sécuritaires tunisienne et libyenne", indique l'agence TAP.

Des commerçants de la ville tunisienne de Ben Guerdane se sont félicités, dans des témoignages aux médias, du "comportement correct de la sécurité et de la douane libyennes à l'entrée comme à la sortie".

Le secrétaire d’Etat tunisien au commerce Fayçal Hafiane avait souligné que les autorités libyennes "ont promis d'annuler la taxe douanière imposée aux Tunisiens", en concrétisation de l'une des principales revendications des manifestants de Ben Guerdane (sud-ouest).

Selon les médias locaux, les camions de transport de marchandises ont pu entrer, dimanche, en Libye, après plusieurs jours d'attente sur la route menant à Ras Jedir, tandis que les passagers libyens, notamment des personnes malades, ont commencé à affluer sur la Tunisie 24 heures auparavant.

Les deux parties ont convenu de mettre en place une commission sécuritaire et douanière permanente pour veiller à la fluidité de la circulation dans les deux sens, a indiqué M. Hafiane, précisant qu'elle devra se réunir chaque fois que le besoin se fera sentir.

Il y a près de deux mois, les habitants de Ben Guerdane, en particulier les commerçants, ont lancé un vaste mouvement de protestation contre les "pressions" subies en Libye, l'imposition d'une taxe d'entrée par les groupes libyens contrôlant le poste de Ras Jedir et les mesures plus rigoureuses des autorités de leur pays contre le commerce transfrontalier.

Au plus fort de cette action, émaillée d'affrontements parfois violents avec les services de sécurité, le chef de gouvernement Youssef Chahed avait reconnu "la légitimité" de ces revendications, chargeant une délégation ministérielle de se rendre in situ pour trouver des arrangements avec la partie libyenne.

Les habitants de Ben Guedane, qui enregistre un déficit patent de développement, vivent essentiellement des échanges avec la Libye, y compris les activités de contrebande.
Lundi 23 Janvier 2017 - 12:42





Nouveau commentaire :
Twitter