Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Tunisie: prolongation de l'état d'urgence pour 3 mois


Mardi 22 Mars 2016 modifié le Mardi 22 Mars 2016 - 15:49

Le président tunisien Béji Caid Essebsi a décidé, mardi, de la prolongation de l'état d'urgence dans le pays pour trois mois, à compter du 23 mars courant.




Contrairement aux précédentes annonces, la présidence de la République n'a fourni aucune précision sur les raisons de la prorogation de l'état d'urgence, en vigueur depuis fin novembre dernier.

Les services de sécurité et les forces armées viennent de déjouer un projet terroriste de grande envergure visant à prendre le contrôle de la ville frontalière de Ben Guerdane (sud-est) pour y proclamer "un émirat daéchite".

L'état d'urgence a été décrété, pour la première fois, le 24 novembre dernier, au soir de l'attentat-kamikaze ayant causé la mort de 12 agents de la sécurité présidentielle. Il a été prolongé pour deux mois, puis pour un mois jusqu'au 22 mars.

Depuis cet attentat, des dizaines de personnes soupçonnées d'appartenance à une organisation terroriste ont été appréhendées lors de perquisitions ayant également permis la saisie d'importantes quantités d'armes.

Plusieurs cellules dormantes et filières d'enrôlement de jeunes combattants au profit de l'organisation Daech ont été démantelées par les forces de sécurité, qui sont aussi à pied d'œuvre dans la traque des groupes armés retranchés dans les zones montagneuses.

Au cours des derniers mois, la Tunisie a été secouée par une série d'attentats, dont les plus sanguinaires ont visé le musée Bardo à Tunis, le 18 mars, et un hôtel de la station balnéaire El Kantaoui à Sousse, le 26 juin, et le bus de la Garde présidentielle.

A la suite de l'attaque d'un hôtel à Sousse, les autorités tunisiennes avaient décrété, le 4 juillet, l'état d'urgence pour 30 jours, reconduit par la suite pour 60 jours supplémentaires.

La Tunisie avait déjà vécu sous ce régime depuis la révolution de janvier 2011 jusqu'à sa levée par l'ancien président, Moncef Marzouki, en mars 2014.

L'état d'urgence accorde de larges prérogatives aux services de sécurité dans leur lutte contre les groupes terroristes.
Mardi 22 Mars 2016 - 15:49





Nouveau commentaire :
Twitter