Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Tunisie: le taux de participation dépasse les 90% des inscrits


Lundi 24 Octobre 2011 modifié le Lundi 24 Octobre 2011 - 16:54




Tunisie: le taux de participation dépasse les 90% des inscrits
Les premiers résultats des élections constituantes tunisiennes semblent donner un avantage aux candidats du parti Ennahda (Renaissance), ont annoncé lundi les responsables de cette formation islamiste réputée modérée.

Le dépouillement était en cours dans le pays où les électeurs se sont massivement rendus aux urnes dimanche pour désigner une assemblée constituante à l'occasion du premier scrutin démocratique issu du "printemps arabe".

En raison de la forte participation - plus de 90% des inscrits volontaires -, les autorités électorales ont prévenu qu'elles n'annonceraient de résultats que dans le courant de la journée de lundi, au plus tôt.

La radio nationale a rapporté que, selon des résultats partiels à Sfax et à El Kef, le parti Ennahda arrivait en tête dans ces deux grandes villes de province. Deux formations laïques arriveraient en deuxième position, le Congrès pour la République (CRP) à Sfax et Ettakatol et à El Kef.

Les islamistes d'Ennahda étaient présentés comme les favoris de ce scrutin, à l'issue duquel sera formée une assemblée constituante de 217 sièges. Celle-ci désignera un gouvernement provisoire et fixera la date d'élections législatives et présidentielle.

Ils ne devraient toutefois pas remporter de majorité et risquent de se heurter à un front de formations laïques.

Citant ses propres décomptes officieux, Ennahda affirme avoir remporté la moitié des votes à l'étranger.

"Ennahda arrive en tête dans tous les bureaux de vote à l'étranger", a indiqué le directeur de campagne du parti, Abdelhamid Djlazzi. "Nous avons obtenu plus de 50%."

"Le résultats sont très bons pour Ennahda. Nous ne voulons pas entrer dans les détails mais c'est clair qu'Ennahda a remporté un grand succès similaire à celui des résultats du vote à l'étranger", a indiqué un autre responsable du parti.


Jour historique

Dimanche, Rachid Ghannouchi, chef de file d'Ennahda rentré en Tunisie après 22 ans d'exil en Grande-Bretagne, avait parlé de "jour historique". En sortant du bureau, il a été hué par des dizaines de personnes aux cris de "Dégage !" et "Tu es un terroriste et un assassin ! Rentre à Londres".

Ennahda se défend de vouloir imposer une application stricte des principes religieux à une société tunisienne habituée depuis la décolonisation à un mode de vie libéral. Pour les observateurs, le parti est tiraillé entre une direction modérée et une base parfois plus radicale.

"Ennahda a réussi là où nous avons échoué, nous devons nous restructurer, nous devons nous unir une nouvelle fois", a indiqué Riadh Ben Fadhal, du Pôle démocratique moderniste (PDM, coalition de centre-gauche).

Samir bin Omar, du Congrès pour la république (CRP, centre-gauche), a dit avoir bon espoir d'arriver en deuxième position, un score qui porterait un coup au Parti démocrate progressiste (PDP) opposé à toute coalition avec Ennahda.

"Selon la majorité des données recueillies à travers le pays, nous arriverions en deuxième position derrière Ennahda au niveau national", a-t-il dit.

La communauté internationale suit aussi attentivement ces élections, qui pourraient fournir une indication des développements à attendre dans les bouleversements en cours dans le monde arabe.

Barack Obama a déclaré que la révolution tunisienne, déclenchée par l'immolation du jeune Mohamed Bouazizi en geste de désespoir face au chômage et à la répression, avait "changé le cours de l'Histoire".

"Tout comme tant de Tunisiens ont manifesté pacifiquement dans les rues et sur les places en faveur de leurs droits, ils ont fait la queue aujourd'hui pour voter et décider de leur propre avenir", a réagi le président américain dans un communiqué publié par la Maison blanche.

Dans un communiqué publié tard dimanche, le secrétaire général de l'Onu Ban ki-Moon a salué le déroulement pacifique des élections et appelé "les parties prenantes à rester attachées aux principes de transparence durant les prochaines phases de la transition".

Si elle était confirmée, la victoire d'Ennhada serait le premier succès enregistré par une formaton islamiste dans le monde arabe depuis la victoire du Hamas aux élections législatives palestiniennes de 2006.

En décembre 1991, le Front islamique du Salut (Fis) avait remporté le premier tour des élections législatives algériennes mais le scrutin avait été finalement annulé par l'armée.



Lundi 24 Octobre 2011 - 16:44

(Source Reuters)




Nouveau commentaire :
Twitter