Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Tunisie : le colonel Tarhouni livre ses révélations sur l’arrestation des Trabelsi


Mardi 9 Août 2011 modifié le Mardi 9 Août 2011 - 10:06

Lors d’une conférence de presse tenue au siège du Premier ministre tunisien, lundi 8 août 2011, Samir Tarhouni, colonel de la Brigade antiterroriste (BAT) a livré sa version officielle des événements du 14 janvier, jour de la chute du régime Ben Ali, quand une trentaine de membres de la famille Trabelsi a tenté de fuir le pays, emportant bijoux et argent. Ils ont été arrêtés par sa brigade à l’aéroport Tunis-Carthage.




Le colonel Samir Tarhouni lors de sa conférence de presse du 8 août 2011, au siège du Premier ministre tunisien.
Le colonel Samir Tarhouni lors de sa conférence de presse du 8 août 2011, au siège du Premier ministre tunisien.
Samir Tarhouni à décrit son 14 janvier, étape par étape. Aux alentours de 14 heures, il apprend qu’une trentaine de membres des familles Ben Ali et Trabelsi s’apprêtent à embarquer dans un avion privé. Il rejoint alors l’aéroport de Tunis-Carthage avec une douzaine d’hommes de la brigade antiterroriste et empêche le départ de l'appareil.

Plusieurs corps des forces spéciales se seraient unis pour favoriser cette arrestation et refuser la répression des manifestants. « Nous avions reçu l’ordre de tirer sur le peuple », a dit Samir Tarhouni, ajoutant « nous avons décidé de ne pas suivre ces instructions ». Il a insisté sur le caractère spontané de l’arrestation des Trabelsi : « Aucun ordre n’est parvenu à la brigade antiterroriste», a-t-il dit, affirmant que le sens du devoir avait guidé ses actes.

Ces révélations interviennent en plein procès de la famille Trabelsi. Ils sont jugés depuis le 26 juillet devant le tribunal de première instance de Tunis, notamment pour tentative de fuite. L’audience doit reprendre le 10 août après deux reports, une coïncidence largement commentée sur les réseaux sociaux tunisiens.

Certains internautes voient dans la conférence de presse de Samir Tarhouni, une tentative du gouvernement provisoire de calmer l’opinion publique en mal de justice.
Mardi 9 Août 2011 - 10:03

Source RFI




Nouveau commentaire :
Twitter