Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Tunisie: arrestation de 7 présumés terroristes s'apprêtant à rejoindre le maquis


Lundi 22 Février 2016 modifié le Lundi 22 Février 2016 - 19:32




Les services de sécurité tunisiens ont arrêté sept présumés terroristes, alors qu'ils s'apprêtaient à rejoindre le maquis à Jendouba, dans le nord-ouest du pays, a indiqué lundi une source sécuritaire.

Les prévenus, tous originaires de Tunis, comptaient se rendre dans les montagnes de Ghardimaou, non loin de la frontière algérienne, où s'activent de nombreux groupes armés, a ajouté la même source dans des déclarations aux médias locaux.

Des membres armés de la cellule ont réussi à prendre la fuite, a-t-on souligné, notant que les personnes arrêtées ont été transférées à la brigade nationale antiterroriste dans la capitale.

Un responsable du ministère de l'Intérieur s'est limité à déclarer que l'opération de ratissage se poursuit toujours, se refusant de donner des précisions sur les circonstances des arrestations.

Au début du mois, trois hommes armés ont été tués dans un accrochage avec les forces armées tunisiennes dans la région de Gabès (sud-est).

Des affrontements éclatent régulièrement entre les forces armées tunisiennes et les groupes armés retranchés dans les montagnes du centre et de l'est du pays, en particulier dans le mont Chaambi, proche de l'Algérie, qui connaît un important déploiement sécuritaire.

Des incidents à caractère terroriste sont, par moments, signalés dans ces secteurs, où des hommes armés font des incursions dans des villages enclavés pour s'approvisionner par la force ou menacer les populations qu'ils accusent de "collaborer" avec les services de sécurité.

Au cours des derniers mois, la Tunisie a été secouée par une série d'attaques terroristes, dont les plus sanguinaires ont visé le musée Bardo à Tunis, le 18 mars, un hôtel de la station balnéaire El Kantaoui à Sousse, le 26 juin, et l'explosion visant un bus de la Garde présidentielle dans la capitale, le 24 novembre.

Après ce dernier attentat-suicide, les autorités ont décrété l'état d'urgence pour un mois, prolongé de 60 jours, jusqu'au 21 février, avant d'être reconduit, la veille, pour un mois supplémentaire.

Lundi 22 Février 2016 - 19:31





Nouveau commentaire :
Twitter