Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Tunisie : Zine el Abidine Ben Ali et son épouse Leila Trabelsi bientôt jugés


Vendredi 3 Juin 2011 modifié le Samedi 4 Juin 2011 - 10:07




Tunisie : Zine el Abidine Ben Ali et son épouse Leila Trabelsi bientôt jugés
Le président déchu tunisien Zine el Abidine Ben Ali et son épouse Leila Trabelsi seront jugés par contumace "dans les jours ou les semaines à venir" pour deux premières affaires, a déclaré vendredi à la presse un porte-parole du ministère de la Justice.

Deux dossiers contre l'ex-président et sa femme sont "prêts à être jugés, alors qu'ils sont en fuite" en Arabie saoudite depuis la chute du régime autoritaire le 14 janvier dernier, sous la pression de la Rue, a déclaré Kadhem Zine El-Abidine.

"Les juges d'instruction ont terminé leurs enquêtes. Elles seront transférées à la cour pénale "dans les jours ou les semaines à venir", a-t-il ajouté.

Le premier procès portera sur "la découverte d'armes et de drogues dans le palais présidentiel de Carthage", selon lui.

Le ministère tunisien de la Justice avait annoncé le 10 mars la saisie de près de deux kilogrammes de stupéfiants - sans doute du haschich - dans le bureau privé du président déchu au palais de Carthage.

La deuxième action en justice portera sur les 27 millions de dollars en liquide découverts en février par la commission tunisienne anti-corruption dans un palais de Ben Ali à Sidi Bou Saïd, dans la banlieue Nord de Tunis.

Au total, 88 enquêtes sont en cours concernant le couple Ben Ali, sa famille et d'anciens ministres et responsables du régime déchu, a indiqué le porte-parole du ministère de la justice. Leur état d'avancement est de "70% à 80%", a-t-il ajouté.

Ces affaires concernent des cas d'homicides volontaires, d'abus de pouvoir, de malversation, de trafic de pièces archéologiques, de blanchiment d'argent et de violation de la réglementation sur les marchés publics.

Vendredi 3 Juin 2011 - 22:26

Atlasinfo avec Voila




Nouveau commentaire :
Twitter