Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Tunisie: Les troubles sociaux gagnent l'ouest de Tunis


Mercredi 12 Janvier 2011 modifié le Mercredi 12 Janvier 2011 - 23:22




Manifestation le 27 décembre 2010 à Tunis
Manifestation le 27 décembre 2010 à Tunis
Les troubles sociaux et les protestations populaires qui secouent certaines régions de la Tunisie depuis trois semaines ont gagné mardi l'ouest de la capitale tunisienne selon l'agence APS.

Les unités de l'armée tunisienne se sont déployées mercredi à Tunis où la tension est montée au lendemain des affrontements, entre la police et des manifestants, qui ont éclaté dans la nuit dans des quartiers populaires de la banlieue ouest de la capitale.

Des renforts militaires, camions, jeeps et blindés, ont fait leur apparition dans Tunis pour la première fois depuis le déclenchement des affrontements que connaît la Tunisie depuis que Mohamed Bouazizi, 26 ans, s'est immolé pour protester contre la le chômage et la cherté de la vie.

L'Union européenne s'est démarquée mercredi de la prudence française face aux violences en Tunisie en estimant qu'elles étaient inacceptables et que leur répression était disproportionnée.

"Cette violence est inacceptable. Ses auteurs doivent être identifiés et traînés devant les tribunaux", a déclaré mercredi Maja Kocijancic, porte-parole de Catherine Ashton, haute réprésentante de la diplomatie européenne. "Nous ne pouvons accepter l'usage disproportionné de la force de la part de la police contre des manifestations pacifiques", a-t-elle fait valoir. "Les autorités doivent également garantir les libertés et droits fondamentaux, commme la liberté d'expression, d'opinion et d'association ainsi que l'indépendance du système judiciaire", a ajouté Kocijancic.

Mardi, le département d'Etat américain s'est dit "profondément préoccupé" par la répression en Tunisie.

La ministre française des Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie, avait déclaré la veille aux députés que la France refusait de se poser en "donneur de leçons", tout en invitant les autorités de Tunis "à mieux prendre en compte les attentes de leur population"

Mercredi 12 Janvier 2011 - 14:55






1.Posté par Malki Houda le 12/01/2011 15:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sans richesse naturelle, la Tunisie a misé sur l’intelligence et la créativité de ses femmes et de ses hommes.
La Tunisie a investi ses quelques économies dans la construction d’écoles, d’universités et de centres de recherche.
Le pays est passé en quelques années de 12 000 à 360 000 étudiants. Je rappelle que l’éducation en Tunisie est gratuite et que malgré quelques manifestations de malaise des jeunes face au chômage, le pays maintient le cap en construisant plus d’universités et de centre de compétence
La Tunisie est devenue une usine à compétences et ingénieurs avec cette année par exemple 80 000 diplômés.

Fortement liée avec l’économie européenne, la Tunisie est touchée de plein fouet par la crise économique mondiale. Le chômage est bien réel et touche 22 % des diplômés.
Cela dit, il faut préciser que dans des secteurs comme l’informatique ou l’ingénierie aéronautique ou encore l’automobile, le chômage n’existe pas.
Oui aujourd’hui il y a bien sûr un malaise mais qui se concentre sur seulement 1 ou 2 villes. Le Président Ben Ali en a pris acte et a pris des engagements pour la création de 300 000 emplois. Sincèrement je crois beaucoup en son plan. D’autant que parallèlement, nombreux sont les européens qui investissent et créent des entreprises dans les hautes technologies en Tunisie.

Nouveau commentaire :
Twitter