Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Tunisie: 24 personnes jugées pour l'assassinat de l'opposant Chokri Belaïd


Jeudi 4 Juin 2015 modifié le Lundi 8 Juin 2015 - 04:24




Tunisie: 24 personnes jugées pour l'assassinat de l'opposant Chokri Belaïd
Vingt-quatre Tunisiens soupçonnés d'être impliqués dans l'assassinat en 2013 de l'opposant tunisien de gauche Chokri Belaïd vont être jugés à partir du 30 juin, ont annoncé jeudi à l'AFP le parquet et l'avocat de l'un des accusés.

"La première audience devant la Cour pénale du tribunal de première instance de Tunis se tiendra le 30 juin", a déclaré le porte-parole du parquet, Sofiène Sliti.

Les accusés sont tous Tunisiens, a-t-il ajouté, vingt-trois sont en détention et un comparaîtra libre.

Ils sont poursuivis pour "incitation à commettre des crimes terroristes", "adhésion à des groupes en relation avec des organismes terroristes" et meurtre avec préméditation, a indiqué l'avocat de l'un des accusés, Samir Ben Amor, qui a pu avoir accès au dossier.

Ils sont aussi soupçonnés d'avoir "fourni des informations, un local et des dons directs afin de financer des personnes ayant des activités terroristes" et d'avoir "fourni des armes et des explosifs à un organisme en relation avec des crimes terroristes", ont précisé Me Ben Amor et M. Sliti.

Chokri Belaïd, un farouche critique des islamistes d'Ennahda alors au pouvoir, a été tué devant chez lui le 6 février 2013 à Tunis, un assassinat qui avait choqué le pays et provoqué une crise politique.

Les autorités avaient attribué le meurtre à la mouvance jihadiste et annoncé en février 2014 avoir tué, dans une opération antiterroriste, son assassin présumé Kamel Gadhgadhi.

En décembre, des jihadistes ralliés au groupe Etat islamique (EI) ont pour la première fois revendiqué l'assassinat de Chokri Belaïd et celui d'un autre opposant, le député Mohamed Brahmi.

Mais la famille de Chokri Belaïd continue de dénoncer des "zones d'ombre" et de réclamer la vérité.

"Pour nous, rien n'a changé (...). Nous dirons qu'il y aura eu du changement lorsque pour le troisième anniversaire, les gens (responsables de son assassinat) auront été identifiés et jugés et que nous aurons connu le scénario entier: qui a planifié, qui a financé, qui a couvert les terroristes", avait déclaré sa veuve, Basma Khalfaoui, en février.

Jeudi 4 Juin 2015 - 17:48





Nouveau commentaire :
Twitter