Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Trop de sucre dans le tabac


Jeudi 27 Octobre 2011 modifié le Jeudi 27 Octobre 2011 - 11:50




% de sucres dans des tabacs à rouler, 37% dans un tabac à narguilé. Une étude menée par le mensuel 60 Millions de Consommateurs, en partenariat avec le Comité national contre le tabagisme (CNTC), alerte sur les ingrédients utilisés pour adoucir le goût du tabac. Depuis trois ans, une loi interdit de mettre du sucre ou des arômes vanillés dans les cigarettes mais rien n'est prévu pour tous les autres produits du tabac.

Les analyses menées en laboratoire sur vingt produits inquiètent. Du côté des cigarillos vanillés, un marché typiquement féminin, les tests révèlent des taux d'arômes dix fois supérieurs à la dose autorisée.

"On fume du sucre"

"On a limité notamment la possibilité de mettre des arômes de vanille dans les cigarettes mais on n'a pas limité les autres arômes", explique Thomas Laurenceau, rédacteur en chef de 60 millions de consommateurs.

"Ils en mettent autant qu'ils veulent. On fume du sucre et de l'arôme chocolat, barbe à papa et tout ce que vous voulez. Il n'est pas normal aujourd'hui quand vous achetez un yaourt, vous savez ce qu'il y a dedans mais quand vous achetez un paquet de cigarettes, vous ne savez pas ce qu'il y a dedans".

Interrogé par Europe 1, le professeur Yves Martinet, pneumologue et président du CNTC a vivement réagi sur Europe 1 mardi. "L'objectif est de séduire les enfants pour les faire passer du bonbon à la cigarette-bonbon et puis au tabac classique", dénonce-t-il. "Ce sont nos enfants que l'industrie du tabac recrute pour faire des profits pour les multinationales", s'indigne Yves Martinet.

Combler le vide juridique

Pour 60 Millions de Consommateurs et le CNCT, ces résultats montrent la nécessité "d'avoir une réglementation qui concerne l'ensemble des produits du tabac et pas seulement les cigarettes".
Ils demandent également l'interdiction de "l'utilisation de tout type d'arôme destiné à rendre les produits plus attractifs" et une "plus grande transparence dans l'étiquetage".

Le comité contre le tabagisme demande une réponse rapide aux pouvoirs publics en insistant sur un fait établi : plus le taux de sucre ou d'arôme est élevé, plus le pouvoir d'attraction du produit est fort. Un risque d'addiction d'autant plus dangereux que ces produits incitent les plus jeunes à fumer très tôt. D'après le comité, ils sont de plus en plus nombreux à essayer de fumer dès l'âge de 12 ans.

Jeudi 27 Octobre 2011 - 00:05





Nouveau commentaire :
Twitter