Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Trierweiler : des "propos déformés", selon Thomas Hollande


Mercredi 11 Juillet 2012 modifié le Jeudi 12 Juillet 2012 - 00:52




Thomas Hollande dit avoir eu de "la peine pour son père"
Thomas Hollande dit avoir eu de "la peine pour son père"
Le fils de François Hollande, Thomas, a fait savoir mercredi que les propos qui lui sont attribués par un hebdomadaire au sujet de la compagne de son père, Valérie Trierweiler, ont été "déformés ou sortis de leur contexte".

Dans Le Point du 12 juillet, le fils aîné de François Hollande et Ségolène Royal estime que le tweet envoyé par la compagne de son père le mois dernier a "détruit l'image normale" que le président de République avait construite pour se faire élire.

Mais dans un message envoyé à la presse, le fils aîné de François Hollande et Ségolène Royal dément avoir accordé une interview à l'hebdomadaire.

"Les propos rapportés, dont certains sont sortis de leur contexte, ont été tenus lors d'une conversation informelle" avec la journaliste qui signe l'article, Charlotte Chaffanjon, écrit-il.

Sur son compte Twitter, Charlotte Chaffanjon assure pour sa part : "c'est un article, ce n'est pas une interview. Aucun propos n'a été déformé".

Entre les deux tours des élections législatives, la compagne du chef de l'Etat, Valérie Trierweiler, a envoyé via twitter un message de soutien à Olivier Falorni, dissident PS et candidat face à Ségolène Royal à La Rochelle.

Un épisode qui a été considéré comme le premier accroc grave de la présidence de François Hollande.

"ça m'a fait de la peine pour mon père, il déteste tellement que l'on parle de sa vie privée. €a détruit l'image normale qu'il avait construite", a dit Thomas Hollande, selon Le Point.

Le jeune avocat de 27 ans dit avoir été "ahuri" par ce message de celle qui est la compagne de son père depuis le milieu des années 2000.

"Je savais que quelque chose pouvait venir d'elle un jour, mais pas aussi gros, c'est hallucinant", poursuit-il, toujours selon l'hebdomadaire, qui ajoute que Thomas Hollande considère le rôle de Valérie Trierweiler, journaliste à Paris-Match, comme trop ambigu.

"C'est un facteur d'instabilité. Soit elle est journaliste, soit elle a un cabinet à l'Elysée".

Thomas Hollande souhaite par ailleurs un nouveau rôle pour sa mère Ségolène Royal, battue aux législatives mais toujours présidente de la région Poitou-Charentes.

"Ministre, pourquoi pas, dans quelques mois : en politique, on n'est jamais mort", dit-il.

L'Elysée n'a fait aucun commentaire sur cet entretien.

"Cette affaire est derrière nous", a déclaré pour part sur BFM-TV la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem.

Mercredi 11 Juillet 2012 - 23:28

Avec Reuters




Nouveau commentaire :
Twitter